Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2180 du 4/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Procès des militaires pro-Gbagbo - Le sergent-chef Laguaud : «J’ai tué le colonel Dosso…»
Publié le jeudi 4 octobre 2012  |  Nord-Sud


Crise
© Ivoire-Presse par DR
Crise post-électorale: le colonel-major Dosso Adama, ancien pilote du Président Houphouët, n`a toujours pas été retrouvé
Photo: le colonel-major à la retraite Dosso Adama, enlevé le samedi 12 mars 2011 à la Riviera Golf (Abidjan)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Pour la seconde journée du procès relatif à l’assassinat du colonel-major Dosso Adama, deux sous-officiers étaient à la barre du tribunal militaire, hier. Le sergent-chef Léon Jean Noël Laguaud est passé aux aveux. Il a affirmé avoir exécuté l’officier supérieur à la retraite sur instruction du général Dogbo Blé.

Le sergent-chef Léon Jean Noël Laguaud n’y va pas avec le dos de la cuillère. A la barre du tribunal militaire, il avoue que c’est lui qui a tué le colonel-major Dosso Adama. Toutefois, il soutient que l’ordre a été donné par le général Dogbo Blé. Le sous-officier explique qu’avant d’ouvrir le feu sur l’officier supérieur à la retraite, il a eu un instant de discussion avec lui. « Le 12 mars 2011, à 19h30, le commandant Kipré Yagba m’a reçu dans son bureau. Il m’a dit que le général Dogbo Blé a donné des instructions pour aller chercher le colonel Dosso Adama au blocus du Golf pour l’exécuter dans la broussaille derrière l’école de gendarmerie. Il m’a dit de me joindre aux sergents-chefs Lobé Lobé Charles et Yapi Yapo (ces deux sous-officiers sont en fuite, ndlr). Ceux-ci m’attendaient dans la cour du palais présidentiel. Le sergent Toh Ferdinand nous a rejoints quelques minutes après. C’est ainsi que j’ai pris mon arme, une kalachnikov Ak 47, et nous avons pris la direction du blocus », raconte le sous-officier. Arrivés sur les lieux, l’équipe commandée par le sergent-chef Yapi Yapo dit Djoudjou récupère le colonel-major Dosso. Il avait été arrêté ce jour-là à 16h30 par le sergent Touali Noël (chef de poste du blocus, ndlr). «Nous avons embarqué le colonel à bord de notre véhicule. Il était assis dans le bac arrière entre moi et le sergent Toh Ferdinand. Avant de quitter les lieux, les sergents Yapi Yapo et Lobé Lobé ont respectivement appelé au téléphone le général Dogbo Blé et le Cdt Kipré Yagba. Ils l’ont informé que le colonel est bel et bien pris. L’ordre d’exécution a été réitéré par le général Dogbo Blé », insiste le prévenu en précisant que lui et ses frères d’armes ont pris la direction de l’école de gendarmerie pour accomplir la mission qui leur a été assignée par l’ex-commandant de la Garde républicaine. Mais chemin faisant, le sergent-chef Laguaud propose un autre endroit car le lieu indiqué n’était pas adéquat, d’après lui. « C’est ainsi que je leur ai demandé que nous l’amenions au niveau de l’autoroute du Nord. Ce qui fut fait. En route, le colonel m’a demandé pourquoi nous avons pris cette direction. Je lui ai répondu en disant que nous allions à Zianoua. En réalité, c’était pour aller l’exécuter. Le sergent-chef Toh Ferdinand a tenté de fouiller sa manette. Il s’est fâché. Nous avons roulé jusqu’au Pk 42. Sur place, nous sommes descendus du véhicule en compagnie du colonel. J’étais plus proche de lui. Avant de passer à l’acte, j’ai eu un pincement au cœur. Nous avons discuté. Je lui ai demandé ce qu’il faisait à l’hôtel du Golf. Je voulais obtenir des informations sur ce qui se passait au Golf. Donc, je lui parlais. Mais il ne disait rien. C’est à ce moment-là que les sergents chef Lobé Lobé et Yapi Yapo se sont écriés en disant : Si tu ne veux pas le tuer, dis-le nous. On va le faire à ta place. Je n’ai plus réfléchi. J’ai dégainé et tiré deux balles à bout portant sur lui. J’ai tué le colonel puis j’ai traîné son corps dans la broussaille», affirme-t-il. Quant au sergent-chef Touali Noël, il reconnaît avoir arrêté le colonel Dosso Adama et l’avoir remis à l’équipage sur instruction du général Dogbo Blé. L’audience a été renvoyée ce matin à 10h pour la comparution des autres accusés.

Ouattara Moussa

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment