Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2182 du 6/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Côte d’Ivoire-Ghana : L’Onu intervient dans l’affaire Katinan
Publié le samedi 6 octobre 2012  |  Nord-Sud


Justin
© Reuters
Justin Koné Katinan, Ministre du Budget du Gouvernment du Président Laurent Gbagbo


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Recours de taille. On sait la Côte d’Ivoire aux prises avec le Ghana depuis l’arrestation du porte-parole de l’ancien président Laurent Gbagbo. Les deux pays ne parviennent pas à accorder leurs violons sur l’extradition, exigée par Abidjan, de Justin Koné Katinan. C’est dans cette grisaille qu’est intervenue, au moment où on s’y attendait le moins, une « visite de bons offices » d’un Haut fonctionnaire de l’Onu dans la capitale ghanéenne, Accra. Le jeudi, en effet, Bert Koenders, représentant spécial du Secrétaire général de l’Organisation internationale, s’est rendu au pays de Kwame N’Krumah. A l’agenda de l’Onusien, figuraient une audience avec le président intérimaire John Dramani Mahama, une visite des camps de réfugiés et (sur insistance des hôtes) une rencontre avec les réfugiés proches de l’ancien pouvoir d’Abidjan. Si rien n’a filtré de l’audience avec le chef de l’Exécutif, des sources dignes de foi confient qu’il a été question du statut de réfugié de l’homme politique ivoirien. Celui-ci bénéficie d’un statut de réfugié octroyé par le Haut commissariat aux réfugiés (Hcr). Et l’étiquette est sujette à débat, d’autant qu’elle bloque la procédure d’extradition. Il a été donc question de la levée de ce verrou qui s’impose comme un bouclier face aux autorités ghanéennes et ivoiriennes. Les deux pays, au coude-à-coude, on peut le dire ainsi, décident de s’en remettre à la médiation de l’Onu au motif qu’elle régente le Système des Nations unies dont fait partie le Hcr. Avec cette intervention de ce gros appareil diplomatique, il y a fort à parier que la question du statut de réfugié sera réglée. Et qu’à terme, l’imbroglio politico-juridique tourne à l’avantage du Palais du Plateau. Les mêmes sources révèlent que la mission de Bert Koenders au Ghana découle du tête-à-tête entre le chef de l’Etat ghanéen et le patron de l’Onu, Ban Ki- moon, en marge de la récente assemblée générale des Nations unies, aux Etats-Unis.

BI

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment