Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2183 du 8/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Sylvie van den Wildenberg, Onuci, à propos d’un présumé rapport contre des pro-Gbagbo : « Ces rapports servent au Conseil de sécurité… »
Publié le lundi 8 octobre 2012  |  Nord-Sud


La
© Autre presse par DR
La porte-parole intérimaire de l`Opération des Nations-Unies en Côte d`Ivoire (ONUCI) Sylvie van den Wildenberg


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Marcel Gossio, Justin Koné Katinan, Damana Pickass… des exilés proches de Laurent Gbagbo comploteurs contre le régime d’Abidjan ? La porte-parole de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) ne confirme ni n’infirme l’existence du «rapport confidentiel d’experts indépendants» de l’Onu qu’a ébruité Radio France Internationale (RFI), samedi.


Un rapport qui serait encore confidentiel met en cause des partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo dans un complot présumé de déstabilisation du régime d’Abidjan. De quoi s’agit-il exactement ?

Première chose, contrairement à ce qui a été dit sur Rfi et qui a semé la confusion, ce n’est pas un rapport de l’Onu. C’est un rapport d’experts indépendants qui doit être soumis au Conseil de sécurité. Ce groupe d’experts rapporte plusieurs fois par an au Conseil de sécurité et doit soumettre prochainement son rapport intermédiaire.

Rapporte-t-il aussi à l’Onuci ?

En ce qui nous concerne, ce groupe d’experts ne rapporte pas à l’Onuci, ni au Secrétaire général (Ban Ki-moon, ndlr) mais au Conseil de sécurité. Nous n’avons pas encore été saisis de ce rapport. Je ne l’ai pas encore vu pour parler de son contenu.

Toujours est-il que c’est un groupe d’experts qui travaille en étroite collaboration avec l’Onu ?

Oui, mais une chose est très importante, c’est que les conclusions de ce rapport n’engagent que ces experts.

Qu’est-ce cela veut dire ?

Cela ne veut pas dire que forcément ce sont des experts qui travaillent pour le Conseil de sécurité. Je veux dire que ce n’est pas parce que les experts tirent une certaine conclusion que c’est une vérité absolue. Cela ne veut pas dire que l’Onu peut la corroborer.

Alors comment se fait la collaboration entre ces experts et l’Onu ?

Eux font des enquêtes dont les conclusions sont x ou y. Mais nous ne sommes pas en mesure de corroborer ce qui a été dit sur Rfi.

Dans ce cas, qu’est-ce que l’Onu ou le Conseil de sécurité fait de tels rapports habituellement?

Il en prend acte et va, selon ses débats et ses propres décisions, acter ou décider si oui ou non suivre les recommandations. Merci de votre question, c’est très important. Il faut vraiment qu’on nous aide à clarifier la situation.

Peut-il l’adopter ?

Ce n’est pas parce que le Conseil adopte le rapport qu’il va nécessairement suivre toutes les recommandations qui y sont ou qu’il va prendre une décision sur la base des conclusions du rapport. Ces rapports servent au Conseil, ils servent à enrichir ses analyses.

Que doit-on retenir pour résumer la situation ?

Ce qui est important de faire comprendre, d’abord c’est que c’est un rapport d’experts indépendants. Qui rapportent au Conseil de sécurité. De deux, ce rapport n’est pas encore sorti. Que les Nations unies ne peuvent pas le commenter puisqu’il n’a pas encore été soumis au Conseil. Tant qu’il n’a pas été soumis au Conseil, il n’est pas public. Il n’a pas été transmis officiellement. Nous n’avons pas vu le rapport complet, tel que finalisé. Rfi en a obtenu une copie - Enfin, je dirais - mais je ne l’ai pas vu alors je ne peux pas faire de commentaire sur ce qu’il dit. Il faut qu’on attende tous de voir le rapport et de voir les preuves qui ont été apportées par les experts. Pour pouvoir établir si les éléments sont…

Vrais ?

… vrais et savoir ce que les experts ont comme éléments de preuves. Pour le moment, on ne peut pas commenter ce qui a été dit parce qu’on ne connaît absolument pas les éléments de preuves qui sont apportés à tout ça. En général, quand le rapport est rendu public, le groupe d’experts fournit toujours au Conseil de sécurité les éléments sur lesquels il se base pour dire qu’il avance. On ne doute pas de leurs compétences, mais c’est difficile de commenter.


Propos recueillis par Bidi Ignace

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment