Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2660 du 8/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Après les révélations des experts de l’Onu / Marcel Gossio (ex-DG du Port) écrit à Koenders : ‘’Certains médias n’ont pas intérêt à ce qu’un climat propice à la difficile mais possible réconciliation s’installe définitivement’’
Publié le mardi 9 octobre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


Marcel
© Reuters
Marcel Gossio, DG du Port d`Abidjan


 Vos outils




Marcel Gossio s’est dit indigné et exaspéré par les révélations des experts indépendants de l’Onu diffusées par Rfi. L’ancien directeur général du port autonome d’Abidjan et baron du FPI, en exil, au Maroc exprime dans cette lettre ouverte au patron de l’Onuci son amertume. Il évoque une manipulation des ennemis de la paix en Côte d’Ivoire. Ci-dessous l’intégralité de la lettre dont nous avons reçu copie.

A Monsieur Bert Koenders,

Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU en Côte d’Ivoire
Monsieur,

C’est avec stupéfaction que j’ai lu le samedi 06 Octobre 2012 sur le site internet de Radio France Internationale (RFI), un article de presse signé du journaliste Cyril Ben Simon. Celui-ci me cite comme une des personnes qu’un récent rapport effectué par des experts de l’ONU aurait épinglées pour le financement d’activités subversives contre le régime Ouattara depuis le Ghana. Le texte se veut précis en affirmant que, courant juillet 2012, j’aurais en compagnie d’autres cadres de la majorité présidentielle en exil participé à une réunion à Takoradi, cela dans le but d’une stratégie de reconquête du pouvoir à Abidjan. En ce qui concerne les accusations portées contre ma personne, j’ai tenu à préciser que je suis en exil au Maroc depuis le 19 avril 2011. Je n’en suis jamais sorti. Vous pouvez le vérifier auprès de la police des frontières du royaume du Maroc et de la République du Ghana. J’étais donc dans l’attente des preuves irréfutables de mon implication dans un tel projet lorsqu’intervenant sur la chaîne de radio BBC, Mme Sylvie Van Den Wildenberg a formellement démenti pour le compte de l’organisation des Nations Unies en Côte d’Ivoire avoir eu connaissance d’un tel rapport.
Ce démenti vient une fois de plus démontrer à la face du monde que certains medias à l’instar de RFI qui tirent certainement profit de la belligérance en cours dans mon pays n’ont pas intérêt à ce qu’un climat apaisé, propice à la difficile mais possible réconciliation s’installe définitivement. Sinon, comment expliquer que ce media qui est pourtant dépendant du gouvernement français puisse produire un mensonge aussi grossier juste au lendemain de votre visite aux exilés politiques d’Accra afin de renouer le fil de la discussion et favoriser leur retour au pays ? Monsieur le représentant du Secrétaire Général de l’ONU en Côte d’Ivoire, c’est le lieu pour moi de dénoncer et condamner cette énième tentative de manipulation, et attirer votre attention sur le fait que vous devriez être plus regardant pour définitivement savoir quelles sont les personnes qui ne veulent pas de la paix dans mon pays. Celles-ci ne sont certainement pas à rechercher parmi les cadres de la majorité présidentielle en exil. Je tiens pour finir à vous rappeler que depuis le 11 avril, mes domiciles aussi bien à Abidjan qu’à Guiglo sont occupés illégalement par des hommes en armes. Des membres de ma famille sont continuellement en danger partout sur le territoire national. Et cet article est de nature à les livrer encore une fois à la vindicte populaire. Par conséquent, M. Cyril Ben Simon et RFI seront tenus personnellement pour responsables de tout ce qui pourrait leur arriver. Monsieur le représentant du Secrétaire Général de l’ONU en Côte d’Ivoire, tout en vous rappelant que je suis un cadre du Front Populaire Ivoirien, parti politique qui a conquis et exercé le pouvoir d’état après 30 années passées dans l’opposition sans jamais prendre les armes même face à l’emprisonnement de la direction et à des injustices criardes, je vous prie de trouver ici l’expression de ma profonde indignation et de mon exaspération face à la manipulation médiatique dont je suis victime.
Marcel Gossio
Ex- Directeur
du Port Autonome d’Abidjan
Cadre du FPI en exil

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment