Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Bonoua, ville fantôme après l’attaque des positions des Forces pro gouvernementales
Publié le lundi 15 octobre 2012  |  Autre presse




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La ville de Bonoua, située au Sud d’Abidjan sur la route du Ghana présentait lundi en fin de matinée, le visage d’une ville fantôme, après l’attaque des positions des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), basées dans cette localité par des individus armés non identifiés.


Les rues, les marchés de cette localité qui, d’ordinaire grouillaient de monde en fin de matinée sont désertées, de même que les magasins et boutiques faisant régner dans la ville un calme plat de cimetière, a constaté APA.

Des hommes armés non-identifiés ont attaqué dans la nuit de dimanche à lundi des positions des FRCI à Bonoua, au Sud d’Abidjan ville natale de Simone Ehivet Gbagbo, l’ex première Dame du pays incarcérée depuis la fin de la crise post électorale le 15 avril 2011 à Odienné dans le Nord Ouest ivoirien.

La frontière ivoiro - ghanéenne avait été fermée pendant plus d’une dizaine de jours suite à une attaque des positions des FRCI dans la commune de Port Bouët à Abidjan et à Noé, le dernier village ivoirien situé à la frontière avec le Ghana.

La Côte d`Ivoire, premier producteur mondial de cacao, est le théâtre depuis quelques mois de raids nocturnes menés contre les installations de l’armée régulière ivoirienne.

Environ une vingtaine de soldats ont déjà trouvé la mort au cours de ces attaques, attribuées par le gouvernement du président Alassane Ouattara aux partisans de l`ancien président Laurent Gbagbo.



MC/LS/of/APA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment