Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 919 du 16/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Sport

Sursaut Oyé, sanctions de la FIF : L’Africa menace le gouvernement
Publié le mardi 16 octobre 2012  |  Le Mandat


Présidence
© Ivoire-Presse par FN
Présidence de la FIF : Kalou Bonaventure et le président de l’Africa sports, Koné Cheick Oumar choisissent Augustin Sidy Diallo
Jeudi 1er septembre 2011. Abidjan, QG du candidat Augustin Sidy Diallo, au Plateau. L`international Kalou Bonaventure et le président de l’Africa sports, Koné Cheick Oumar apportent leur caution à Augustin Sidy Diallo pour diriger la Fédération ivoirienne de football


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les révélations de Koné Cheick Oumar
Quelques heures avant son départ pour Jakarta en Indonésie, le vendredi 12 octobre dernier, le ministre du Commerce, Dagobert Banzio, a reçu, à son cabinet, le Conseil d’administration de l’Africa Sport. L’importante délégation conduite par le président Koné Cheick Oumar, a manifesté sa gratitude au ministre, dressé le bilan de santé de l’équipe et présenté les perspectives. Une sympathique rencontre au cours de laquelle, le patron des Oyé a fait des révélations sur le conflit qui oppose son club à la FIF, et lancé un sérieux défi au ministre-supporter.

Le Conseil d’Administration de l’Africa Sport a rencontré le ministre du Commerce, Dagobert Banzio, vendredi dernier, au 23è étage de l’immeuble Alpha, au Plateau. Au menu de ce rendez-vous, les remerciements à Banzio, la saison du club Vert et rouge et la stratégie de remobilisation des Membres associés…démobilisés. Sur le premier point, le patron des Oyé a longuement expliqué à Banzio, les démêlés avec l’instance dirigeante du football en Côte d’Ivoire, la FIF. Au centre de ce conflit, le litige né autour de sa qualification du joueur Nahi Stéphane, et pour lequel l’équipe a perdu la participation à la super division 2012, sur décision de la commission juridique de la fédération. Frustrés et remontés par cette sanction qu’ils jugent injuste et inacceptable, le président et ses hommes ont décidé de porter l’affaire devant le Tribunal d’Arbitrage Sportif (TAS) à Paris. Cette plainte, à l’en croire, a coûté la bagatelle de 16 millions FCFA. ‘’S’il y a gain de cause, la décision de la FIF sera annulée. Alors, l’Africa reprendra son titre ou le championnat sera annulé carrément. En tout cas, la Fif risque gros. Nous n’aurions pas voulu en arriver là, parce que quand cette instance arbitrale est saisie elle a désormais les yeux ouverts sur la fédération incriminée. Mais, étant entendu que nous n’avons pas été suivis par notre instance nationale, nous étions obligés d’arriver à ce stade’’, a argumenté le gourou des Oyé. L’affaire qui est donc pendant dans la capitale française pourrait faire grand bruit dans les jours à venir. Mais, tout le tableau n’est pas noir. Certains responsables du club qui s’en étaient éloignés pour des raisons diverses sont de retour. Des stratégies de remobilisation de supporters ont été élaborées pour réchauffer les gradins à l’occasion des futures sorties de l’Africa, notamment le concept de ‘’défi Oyé’’. Initialement annoncé au complexe Jessie Jackson de Yopougon, l’événement s’est finalement déroulé dans l’Ouest du pays, sur recommandation du président Alassane Ouattara, qui voyait en cette manifestation, une belle occasion de rapprochement et de réconciliation. Ainsi, l’Africa a sillonné plusieurs villes dans cette zone où il a offert des moments d’intense récréation et de communion aux populations qui n’en demandaient pas mieux. Cette tournée sportive a permis de montrer à l’opinion nationale et internationale que dans cette partie de la Côte d’Ivoire, il n’y a plus de risque à aller et à y investir. Au ministre-supporter, Banzio, Koné Cheik Oumar dira que son message à, La dernière Assemblée générale a beaucoup pesé dans le retour à la cohésion au sein de la famille Vert et rouge. ‘’Vous nous avez dit d’arrêter les querelles pour ne privilégier désormais que l’intérêt du club. Cela a été bien reçu et bien compris’’, a rappelé le président Koné. Passé le ‘’défi Oyé’’, place maintenant au ‘’sursaut Oyé’’. ‘’Nous voulons, par cet autre concept, ramener les supporters Vert et rouge dans les gradins. Le slogan est ‘’vous venez au terrain et nous gagnons’’. Au lancement de cette campagne de remobilisation, révélera-t-il, il est prévu un match de gala qui opposera les dirigeants Oyé aux membres du gouvernement. La participation du défenseur de l’équipe à Ahoussou, Dagobert Banzio, d’Hamed Ouattara, Albert Toikeusse Mabri…a été exigée par Jean Blé Guirao, porte-parole de la délégation, qui a même menacé : ‘’En tout cas, nous n’allons pas vous faire de cadeau au gouvernement, nous allons vous battre copieusement. Donc, apprêtez-vous bien’’, a-t-il prévenu, avant d’inviter le membre associé, Dagobert Banzio, à s’abonner au magazine ‘’Aiglon’’ de l’Africa et au ‘’club VIP’’ de l’équipe.

MASS DOMI
massoueudomi@yahoo.fr

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment