Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Soir Info N° 5427 du 20/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Art et Culture

Après le retour avorté de Gadji Celi à Abidjan, Asalfo : « Des gens posent trop de conditions»
Publié le samedi 20 octobre 2012  |  Soir Info


Le
© Abidjan.net par Atapointe
Le Ministre de la culture et de la francophonie a animé une conference de presse dont le sujet principal portait sur la caravane de la réconciliation et de la paix
Vendredi 19 Octobre 2012.Abidjan-Plateau Tour Administrative. Le Ministre Bandama Maurice Kouakou, ministre de la culture et de la francophonie a échangé avec les journalistes sur la prochaine la caravane de la réconciliation et de la paix et a recu les artistes Yode et Siro absent du pays depuis un long moment


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Yodé et Siro à leur retour : « Nous n’étions pas en exil »

Le lead vocal du groupe Magic System, Asalfo, n’est pas content. Surtout pas des accusations qui lui ont été portées par voie de presse par des personnes s’exprimant au nom de l’ex-Pca du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), Gadji Celi Saint-Joseph, à Abidjan. Il l’a fait savoir en répondant à ces personnes. C’était le jeudi 18 octobre 2012, à Habitat-Craonne, lors du spectacle hommage du quartier Gbatanikro, à ses deux illustres ‘’fils’’ que sont Yodé et Siro, arrivés ce même jour, à bord d’un vol Air France. « Il y a des gens qui posent de nombreuses conditions (le dégel des comptes du King, revendication de son titre de Pca du Burida, et la réhabilitation de sa maison :Ndlr) pour rentrer au pays. Nous, à notre niveau, avons tout fait pour les rassurer de rentrer mais il y a toujours ces conditions. Il faut qu’on sache qu’on est condamné à vivre ensemble et qu’au nom de la paix et de l’amour, nul n’a le droit d’exiger autant de préalables», a conseillé Asalfo, avant de rappeler à ses camarades artistes « Nous sommes avant tout des messagers. Nous devons refuser d’être catégorisés artistes Lmp et artistes Rhdp. Si nous acceptons d’être comme les politiques le souhaitent, nous ne sommes plus artistes mais nous devenons des militants de partis politiques. Il faut que nous sortions des tous ces clivages politiques et ethniques », a-t-il invité, non sans manquer de saluer Yodé et Siro pour leur sens élevé de l’amour de leur patrie. Intervenant à sa suite, Siro a remercié le nouvel ambassadeur de l’Unesco pour la paix et l’ex-directeur marketing et commercial d’Uniwax, Arthur Moloko, pour tous leurs conseils et efforts consentis en vue de leur retour au bercail. Ensuite, il a tenu à lever toute équivoque quant à leur séjour en France. « Nous n’étions pas en exil. Nous étions en France pour travailler. Nous avons fini de travailler nous rentrons pour prendre part à cet élan de paix et de réconciliation, vertus dont a tant besoin en ce moment notre pays », a-t-il clarifié. Pour ce qui est du spectacle, rappelons qu’après la prestation très enlevée de Yodé et Siro, plusieurs artistes dont Asalfo, Fitini et Molière se sont produits sur la scène de l’espace Bob Zack, avec l’orchestre des As du Zouglou. La surprise est venue de Noel Dourey qui a effectué le déplacement de Gbatanikro pour apporter son soutien aux deux artistes à l’honneur et à ceux qui ont œuvré pour leur retour au pays. Fait important de cette présence, le père du titre culte ‘’Salut les méchants’’ a gratifié le public de ce morceau qui a rappelé de lointains souvenirs aux uns et aux autres.

DIARRA Tiémoko

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment