Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2672 du 22/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Art et Culture

Palais de la Culture / Rumba sous haute surveillance : Olomidé échoue à faire danser le ministre Hamed Bakayoko sur scène
Publié le lundi 22 octobre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan


Musique
© Abidjan.net par Serges T
Musique : Séance de dédicace de Koffi Olomidé à la Lonaci.
En prélude au concert qu` il organise le Samedi 20 octobre 2012 L`artiste Koffi Olomidé était en séance de dédicace au siège de la LONACI , ce jeudi 18 octobre 2012.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Organisé par Boss Playa, le concert de Koffi Olimidé à l’Espace Anoumabo du Palais de la Culture de Treichville a tenu ses promesses. Koffi était là, le Quartier Latin son groupe aussi. La salle a fait son plein le samedi 20 octobre 2012. Avant que cela ne soit, c’est tout un dispositif de sécurité (fort contingent de police) que les spectateurs vont devoir franchir. La rue 1 et 2 menant au Palais son barricadées à environ deux cent mètres au niveau du siège de la Sodeci-Cie. Dispositif inhabituel pour un concert au Palais de la Culture. Dans la cour, deux barrages sont franchis avant de passer le guichet contrôle. A l’intérieur, les éléments de la police nationale sont visibles dans toutes les rangées. Leur forte présence n’est pas anodine. Le ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko, ami de Koffi Olomidé et fan de rumba est dans le public. Tee-shirt, casquette, jean et basket. A ses côtés, son épouse, l’ex-ministre Adama Bictogo et Coulibaly Gnenema, ministre des Droits de l’Homme, dans l’anonymat le ministre Mamadou Sanogo. Le public peut savourer une rumba sous haute surveillance. C’est sous une forte escorte que le chanteur congolais fait son entrée au Palais, côté loges. Cindy Lecoeur, membre du Quartier Latin, le devance dans les loges. A la demande de Koffi Olomidé, c’est elle – ‘’son cœur’’, qui l’annoncera plus tard sur scène après une intro (21 h 32) du Quartier Latin avec au chant, Cindy. Puis sera suivi un break de dix minutes, le temps que Roro (Eric Didia) fasse son show. Quand Olomidé (Le grand Mopao) fait entendre sa voix, l’ambiance est tout autre dans le public. Tous n’attendait que le ‘’Grand Mopao’’. Respect. C’est avec ce titre que commence la soirée rumba que Koffi le ‘’Grand Mopao’’ dédie à Hamed Bakayoko et Soro Guillaume. L’artiste n’oublie pas le public. «Je ne sais pas si je vous ai manqué mais, Abidjan m’a manqué», confie-t-il. Quand Olomidé entonne son deuxième chant au pas de Ndomolo, il réclame vivement son ami (Hamed Bakayoko) car dit-il, «c’est la danse de Hamed». L’ami ne quitte pas son siège. «Je ne reconnais plus mon ami ! Faut-il une dérogation ?», lance le chanteur qui comprend désormais le statut de son ami au sommet de l’Etat. «Je suis fier de toi», avoue-t-il. A défaut de l’avoir (Hamed) auprès d’eux, les danseurs-chanteurs et chœurs du Quartier Latin qui prennent le relais des danseuses au premier rang, exécutent une chorégraphie qui les mènera aux pieds des invités Vip où se trouvent au premier rang Hamed Bakayoko. Après un duo avec Cindy, Koffi Olomidé se permet des confidences. «Toutes ces années, je ne suis pas venu à cause des complots. Les avocats vous le diront. J’ai découvert en Côte d’Ivoire de jeunes talents que j’aimerais rencontrer : Arafat, Bebi Philip, Serge Beynaud», dit-il. S’il demande une ovation pour le Président Alassane Ouattara, Olomidé offre pour le bonheur du public «une danse qui n’a pas encore pris en Côte d’Ivoire». Un appât ? «Peut-être que Hamed nous rejoindra sur scène !», espère Koffi Olomidé. Rien n’y fit. De son siège, le ministre de l’Intérieur qui connaît le répertoire de l’artiste peut se lâcher par moments, imitant le jeu du batteur Suera, sur la grosse caisse. Avant de regagner les loges (23 h), Koffi chante un solo qui met en évidence sa voix mélodieuse. Mais le Quartier Latin qui a un faible pour l’ambiance ne tait pas les instruments en l’absence de Koffi. Les danseuses qui avaient quitté la scène reviennent en petites culottes abandonnant leurs pantalons (noir) taille basse très osés. Les voix chaudes de ‘’Ordinateur’’ et ’Equaliseur’’ les remettent en jambes. Quand Koffi Olomidé revient, soutenu par la voix douce de Cindy, le décor a certes changé mais le rythme reste la rumba fait de sensualité. Olomidé tient toujours à voir son ami ‘’devenu trop grand’’ sur scène. S’il a le soutien du public pour voir Hamed Bakayoko sur scène, Olomidé demande l’aide du ministre Gnenema pour convaincre son collègue qui répondra par des battements de mains et des garde-à-vous, en guise de soutien. Par ailleurs, Olomidé fait appel à Abou Nidal, Roro et Bogolobango, ‘’le Congolais déguisé en Ivoirien’’. Quand Roro fait savoir la présence de l’épouse de Didier Drogba, Koffi Olomidé ne manque pas d’éloges pour la femme du célèbre joueur – sans oublier Mme Bakayoko. «Je suis pour la réconciliation en Côte d’Ivoire. J’ai porté ce tee-shirt parce que j’y crois. Il faut mettre en avant le bien-être des Ivoiriens. Il faut que ce pays se gave de paix», a encouragé le chanteur qui laissera chacune de ses danseuses offrir ce qu’elle a dans les reins et dans les jambes. Quand le ministre Hamed Bakayoko fait signe de la main à son ami qu’il se retire, Koffi Olomidé comprendra qu’il faut mettre fin au spectacle. Il est minuit 38. Lololo, Ninelle, On est ensemble, Andrada, Elixir, Bala Bala, Désormais, Cheval sont entres autres les titres joués par Koffi Olomidé qui a permis au public de choisir à quatre reprise le chant voulu. Le samedi prochain, il sera sur la scène du Palais des congrès de l’Hôtel Ivoire pour une soirée Vip.

Koné Saydoo

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment