Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Économie

Cacaoculture : 316 micro-projets sociaux bientôt financés par un chocolatier
Publié le samedi 3 novembre 2012  |  AIP


Matières
© Autre presse par DR
Matières premières - Le bon cacao de Côte d`Ivoire


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Soubré – Au total 316 micro-projets seront bientôt financés par le chocolatier Mars dans le cadre du projet « Vision pour le changement » qu'il a initié en vue d'améliorer le revenu des planteurs et autonomiser les communautés rurales des zones de production cacaoyère.

Ces projets vont du reprofilage des routes, la réhabilitation ou la construction d’écoles, de centres de santé, électrification, la réparation et construction de pompes hydrauliques villageoises à la formation des producteurs aux bonnes pratiques agricoles et à la régénération cacaoyère.

Une mission d’appui de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) a séjourné du 20 au 27 octobre dans le département de Soubré, en vue de procéder à l’analyse et à la validation des micro-projets retenus dans le cadre des plans de développement local dudit projet.

Pendant plus de trois semaines, le comité de validation a parcouru les six sous-préfectures du département de Soubré pour l’analyse des projets qui leur ont été soumis.

Selon M. Sare Amedé, chef de division appui au développement local à l’ANADER, dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Vision pour le changement », sa structure s’est vue confiée les activités relatives à l’appui des communautés à l’élaboration des plans de développement locaux (PDL).

M. Sare a expliqué qu'après l’élaboration des différents plans de développements, un comité de validation desdits projets a été mis en place par Arrêté préfectoral le 08 mai, et au cours d’un atelier de formation les membres statutaires du comité de validation, à savoir le corps préfectoral, les directeurs régionaux des ministères techniques et élus politiques. Ceux-ci ont bénéficié d’une formation sur le contenu du projet, le processus de réalisation et de mise en œuvre du plan de développement et la procédure d’analyse des microprojets.

« Après donc toutes ses étapes et dans le souci de soumettre les premiers plans de développement réalisés à financement et démarrer la mise en œuvre des microprojets, il est apparu nécessaire de les faire valider par le comité crée à cet effet », a-t-il indiqué.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment