Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article



 Titrologie



L'Inter N° 4328 du 5/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Diplomatie

Trois questions à... Daouda Diabaté, Ambassadeurs de Côte d`Ivoire aux USA : « Les relations entre la Côte d`Ivoire et les USA sont au beau-fixe »
Publié le lundi 5 novembre 2012  |  L'Inter


Célébration
© Abidjan.net
Célébration du 52è anniversaire de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire aux USA: la diaspora unie autour de l`ambassadeur Daouda Diabaté
Samedi 18 Août 2012. Washington, DC (USA). Ambassade de Côte d’Ivoire. Célébration du 52è anniversaire de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire en présence de l`ambassadeur Daouda Diabaté.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

En fonction à Washington DC comme Ambassadeur de la Côte d`Ivoire aux USA, Daouda Diabaté a accepté de répondre à quelques unes de nos questions sur les relations entre la Côte d`Ivoire et les Etats-Unis.
A cause de la crise, la Côte d`Ivoire était sous le coup de la loi 508. Comment se portent aujourd`hui ces relations?


Les relations entre la Côte d`Ivoire et les Etats-Unis se portent bien. Ces relations, d`ailleurs, se sont toujours bien portées. Hormis la période durant laquelle nous étions sur le coup de la loi 508. C`est là que nos relations de coopération ont connu un ralentissement certain. Depuis l`avènement à la magistrature suprême du président Alassane Ouattara, les relations ont repris de plus belle. Il faut rappeler, en effet, que nous avons connu dès le départ, des relations de très bonne qualité depuis le temps du président feu Félix Houphouet qui a eu à effectuer 4 visites ici aux Etats pendant l`exercice du pouvoir à la tête de l`Etat de Côte d`Ivoire. C`est dire la qualité des relations qui existaient entre les deux pays.

Quand le président Alassane Ouattara est arrivé à la tête de l`Etat de Côte d`Ivoire, il a, dans très peu de temps, effectué deux visites. Une visite au cours de laquelle il avait été reçu par le président Barack Obama, en juillet 2011. Suivie d`une deuxième visite au cours de laquelle il a eu à prononcer une allocution à la réunion du Congrès américain, en septembre 2011.

En marge de sa participation à la réunion de l`Assemblée générale de l`ONU. Ces deux visites du président de la République ont été suivies de celles du premier ministre d`alors, Guillaume Soro en décembre 2011. Et, tout récemment, du 9 au 20 juin 2012, le premier ministre Ahoussou Jeannot a effectué également une visite ici, en marge de sa participation au forum de l`AGOA. Peu après la visite du premier ministre, la première dame, Mme Dominique Ouattara a également effectué une visite ici à l`invitation de la Secrétaire d`Etat, Hillary Clinton. C`est dire que les relations se portent bien et qu`elles ont retrouvé leur excellence d`antan.

Alors, quelles sont les avantages de cette reprise avec les USA?


Comme prime à la stabilité de ces relations, nous avons enregistré en octobre 2011, le retour de la Côte d`Ivoire à l`AGOA. Il s`agit d`une opportunité qui est offerte aux pays qui sont éligibles à l`AGOA de pouvoir exporter leurs produits sur le marché américain sans droits de douanes. Ce qui constitue une opportunité pour les entreprises ivoiriennes de faire des chiffres d`affaires considérables. Et, par ces temps de crise, ça peut constituer des opportunités de création d`emplois, notamment pour la jeunesse. Outre l`AGOA, il y a eu la reprise des activités de l`USAID qui accompagne les efforts de développement de la Côte d`Ivoire.

Le programme PEPFAR a connu un renforcement au niveau de sa contribution au programme de lutte contre le Sida en matière de santé. Et, en 2011 également, nous avons entamé les négociations au niveau du Millénium challenge coopération (MCC). Ces négociations se poursuivent. Le président de la République est lui-même monté au créneau pour prendre à bras le corps ce dossier. Et, à travers le premier le premier à qui il a confié directement la gestion de ce dossier avec le soutien de l`APEX-CI qui conduit sur le terrain ces négociations.

L`une des preuves de l`excellence des relations entre ces deux pays, c`est l`appui dont la Côte d`Ivoire a bénéficié de la part des Etats-Unis lorsque nous négocions pour l`atteinte du point d`achèvement de l`Initiative PPTE (Pays pauvre très endettés), que nous avons pu atteindre le 26 juin 2012. Et cela, à la grande satisfaction des autorités ivoiriennes et du peuple de Côte d`Ivoire. Au regard de l`important allégement, voire l`effacement de la dette ivoirienne qui constituait véritablement un fardeau par rapport à nos efforts de développement. Aujourd`hui, nous sommes heureux de constater que les relations entre les Etats-Unis et la Côte d`Ivoire, qui avaient connu un envol certain pendant les premières années de notre indépendance et qui se sont poursuivies les deux premières décennies puis un ralentissement, reprennent aujourd`hui de plus belle. Nous sommes fiers d`être le témoin privilégié de cette reprise.

Il existe une forte communauté ivoirienne aux Etats-Unis. Quelles sont vos relations avec ces Ivoiriens?


Au niveau des relations avec la communauté ivoirienne, c`est une communauté qui est très dynamique et qui apporte sa contribution à tout ce que nous faisons. Nous bénéficions de son soutien et nous réitérons l`appel que le président de la République a lancé aux membres de la diaspora afin qu`ils viennent prendre une part active au processus de réconciliation et de reconstruction post-crise de la Côte d`Ivoire. A cet égard, nous avons, en tant qu`Ambassade, participé à certaines des activités qui ont été organisées dans ce cadre. Notamment le 3 juillet 2011, nous avons animé une conférence sur la réconciliation à New York avec nos compatriotes de cette ville.

A cette occasion, nous avons eu à lancer l`idée de l`organisation des états généraux de la réconciliation qui avait pour objectif majeur de faire en sorte que les Ivoiriens, au sortir de cette grave crise post-électorale, puissent se retrouver pour passer en revue les voies et moyens qui permettraient de faire en sorte que les Ivoiriens se reconsidèrent à nouveau comme des frères et des soeurs. Et qu`ils enterrent la hache de guerre et qu`ils mettent en synergie leurs efforts pour pouvoir rebâtir leur pays. Pour passer à la phase active de la mise en oeuvre de cette idée des états généraux, nous avons constitué ici à Washington, un groupe de réflexions auquel ont participé certains de nos compatriotes qui ont élaboré, au terme de plusieurs mois de travail, un document de réflexions sur les voies et moyens à mettre en oeuvre pour arriver à une réconciliation réussie. Il y a aussi le volet économique. C`est l`autre aspect que nous faisons en dehors de la réconciliation.

Parallèlement à ce qui se fait au niveau au niveau politique, diplomatique et autres, il y a un volet économique majeur qui a fait parler aussi bien au président de la République qu`au ministre des Affaires étrangères, de l`éco-diplomatie. Ils`agit de l`appel que nous lançons aux entreprises, au secteur privé américain, et à tous les partenaires au développement de venir nous accompagner dans le processus de reconstruction post-crise. A cet égard, il y a le service de promotion économique qui a été créé récemment et dont le Delegue General est presentement en mission à Abidjan. Ce service vient joindre son action à celle de l`Ambassade.

A quelques jours des élections présidentielles américaines, quel est votre pronostic?


Un pronostic, c`est un peu difficile. Nous ne sommes que des observateurs. Nous sommes des observateurs de la vie politique américaine. A ce titre, nous sommes, au même titre que vous, anxieux de savoir comment ça va se dérouler. Curieux aussi de savoir comment la démocratie américaine, qui est une très grande démocratie, va gérer une fois encore cette échéance électorale.

Irène BATH, depuis Washington, DC

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment