Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'Inter N° 4331 du 8/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Affaire « Koné Katinan » / Le Parquet d`Abidjan : « Nous attendons son extradition » / La justice ghanéenne décide le 20 décembre
Publié le jeudi 8 novembre 2012  |  L'Inter


le
© Autre presse
le porte-parole de l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Justin Koné Katinan


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Koné Katinan Justin devra encore patienter jusqu`au 20 décembre 2012, pour être situé sur son sort. Après sa mise en liberté sous caution le 25 septembre dernier, le porte-parole de l`ex-président Laurent Gbagbo, s`est présenté hier mercredi 07 novembre devant le tribunal de Ossu (Ossu Court), à Accra au Ghana. L`ancien ministre du Budget de l`ex-chef de l’État ivoirien, en exil au Ghana depuis 18 mois, est poursuivi par le gouvernement de son pays pour « crimes économiques » et « crimes de sang » portant sur le meurtre de deux individus. La justice ghanéenne doit se prononcer sur la demande d`extradition formulée par l’État de Côte d`Ivoire, en vertu d`un mandat d`arrêt international lancé contre Koné Katinan depuis plusieurs mois. Selon une dépêche de l`AFP, le juge Aboagye Tandoh du tribunal d’Ossu, a repoussé au mercredi 20 décembre prochain, l`examen de la demande d`extradition du porte-parole de Laurent Gbagbo. Le tribunal a considéré que l’État ghanéen avait besoin de plus de temps pour étudier de nouvelles pièces fournies par les autorités ivoiriennes. « Ce n`est pas une tâche facile, il faut prendre son temps. Nous espérons que d`ici le 20 décembre, quand nous nous reverrons ici, tous les documents auront été déposés », a déclaré le magistrat ghanéen. De son côté, le Parquet d`Abidjan dit attendre sereinement l’extradition de Koné Katinan et sa mise à la disposition de la justice ivoirienne. « Ce sont les Ghanéens qui mènent leur procédure. L’État de Côte d`Ivoire a demandé au Ghana l`extradition de son ressortissant (Koné Katinan Justin) en vertu d`un mandat d`arrêt international, donc nous attendons. Le juge (ghanéen) a indiqué ce matin (hier) qu`il rendra son verdict le 20 décembre. Nous en prenons acte », a déclaré le Procureur adjoint de la République, le magistrat Djè Noël, joint par téléphone hier après-midi. Pour sa part, l`avocat de Koné Katinan, Me Patrick Sogbodjor, a critiqué le parquet ghanéen pour ce qu`il a qualifié de délais continuels dans l`examen de la demande d`extradition de son client. Le conseil juridique de l`ex-ministre ivoirien du Budget a fait valoir qu`il ne pouvait pas être extradé vers la Côte d`Ivoire, puisque Koné Katinan jouit d`un statut de réfugié politique au Ghana. Faut-il le rappeler, le porte-parole de Laurent Gbagbo fait l`objet d`une procédure judiciaire au Ghana qui dure depuis trois mois. Arrêté à Accra le 24 août 2012, Koné Katinan Justin a passé plusieurs semaines en détention, avant d`être provisoirement remis en liberté sous caution le 25 septembre 2012. L’État de Côte d`Ivoire s`est engagé dans une bataille juridico-diplomatique pour obtenir gain de cause.

ANASSE ANASSE

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment