Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'Inter N° 4334 du 12/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Editorial/Vous avez dit remaniement ?
Publié le lundi 12 novembre 2012  |  L'Inter


Activités
© Présidence par Aristide
Activités gouvernementales: un Conseil des ministres s`est réuni ce mercredi 16 mai 2012, au palais présidentiel
Mercredi 16 mai 2012. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Un Conseil des ministres s`est réuni ce mercredi 16 mai 2012, au palais présidentiel, sous la présidence du chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Depuis quelque temps, la cité bruisse d’informations de toutes sortes et de tous genres évoquant un probable changement dans l’actuelle équipe gouvernementale. Remaniement ministériel ou réaménagement technique du gouvernement pour permettre quelques réglages ? Nul ne peut répondre clairement et avec certitude. Seulement que les informations fusent de toutes parts, des sources les plus crédibles aux sources les plus hésitantes. Rumeurs ? Ragots ? Pêle-mêle, d’aucuns évoquent même un éventuel départ de l’actuel Premier ministre, Jeannot Ahoussou Kouadio de la Primature, après seulement 9 mois de présence. Ce qui serait un triste record. Pendant que d’autres évoquent un véritable séisme dans le microcosme que préparerait le président Alassane Ouattara, avec l’actuelle équipe gouvernementale révisée au moins à la moitié de ses membres. Dans ce bruissement de ‘’sons’’, l’entrée au prochain gouvernement du FPI de l’ex-président Laurent Gbagbo est évoquée, avec beaucoup de précision et de concision. Certains ‘’experts’’ ou ‘’analystes’’ parlent même de 2 à 3 portefeuilles attribués au FPI dans le prochain cabinet gouvernemental. Ce qui cacherait le voyage de Miaka Ouretto et de ses compagnons à Paris, ces jours-ci. Des dates sont mêmes avancées pour ce remaniement. Tantôt, le chef de l’Etat attendrait la célébration de la Fête Nationale de la Paix, le 15 novembre prochain, pour frapper ; tantôt, ce serait pour début décembre prochain. Dans tous les cas, aucun ‘’expert’’ n’évoque 2013 pour ce remaniement. Pour ces mêmes ‘’Sources Généralement Bien Informées’’ (SGBI), pour reprendre l’expression chère à notre confrère L’intelligent d’Abidjan, c’est le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA et allié du président Ouattara, qui bloquerait la formation de ce gouvernement, attendant de régler certains ‘’petits détails’’ avec ‘’son petit frère’’, le président de la République. Qui dit vrai, qui dit faux ? Nul ne peut le dire avec exactitude. Mais n’empêche que cette affaire de remaniement a du bon. Toute période de remaniement annoncé est une période, soit de frénésie dans l’activité gouvernementale, soit d’indolence ou de paralysie dans l’administration. Le cas échéant, c’est la frénésie. Certains titulaires de portefeuilles ministériels qui, jusque-là avançaient à pas de tortue ou d’escargots, ont commencé à aller plus vite que la normale. Mieux, l’activité gouvernementale a renoué avec l’activité sociopolitique, avec les colloques internationaux ou nationaux, séminaires, symposiums, tables-rondes, ateliers de validation, de restitution ou de renforcement de capacités, et maintenant les ‘’ Journées nationales’’. Toutes ces activités sont organisées pour montrer à l’opinion publique et au ‘’Grand Patron’’ que ça travaille. Et que ça travaille même très fort dans les ministères. Comme si le Président Alassane Ouattara, au vu des indicateurs qu’il a sous la main, n’était pas censé savoir dans son équipe quels sont les départements et les hommes qui lui donnent satisfaction. En ce moment, l’activité vit au gré de ce ‘’chamboulement’’ annoncé dans le gouvernement. Pendant ce temps, que fait le ‘’Grand Chef’’ ? Il est à la tâche. Il travaille, fait ses audiences, voyage pour régler certains problèmes inhérents à la diplomatie ivoirienne. Remaniement ? A le voir, ce n’est pas sa première et grande préoccupation. Son ‘’aîné’’ Bédié s’est retiré sur ses terres pour éviter les courtisans trop emphatiques d’un soir. Attitudes totalement normales pour des chefs. Au fond, est-ce que la vie d’un Etat se limite à l’activité gouvernementale ?
Editorial signé JMK AHOUSSOU (ahoussoukouassi@yahoo.fr)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment