Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L'intelligent d'Abidjan N° 2698 du 26/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment


Politique

Gouvernement Ouattara III / Ado Solutions : Ce qui est attendu de Charles Diby Koffi, Anne Oulotto, Dosso Moussa, Allah Kouadio Rémi et Mathieu Babaud Darret
Publié le lundi 26 novembre 2012  |  L'intelligent d'Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Charles Diby Koffi, Allah Kouadio Remi, Dosso Moussa, Mathieu Babaud Darret et Anne Désirée Ouloto font partie du gouvernement Daniel Kablan Duncan et occupent respectivement les départements des Affaires étrangères, de l`Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable, de l`Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation professionnelle, des Eaux et Forêts et de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l`Enfant. Ce que des leaders politiques, des Ong, des syndicalistes et des organisations de la société civile attendent de ces différents ministres.
Dans le domaine de l’éco-diplomatie

Gnamien Yao, ancien ministre :
‘‘Le ministre Diby est en quelque sorte un CEPICI grand format’’
«Il s’agit pour le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de vendre la Côte d’Ivoire à l’extérieur au travers de ses produits, en faisant en sorte que le pays soit présent aux grands rendez-vous. Charles Diby Koffi est en quelque sorte un CEPICI grand format, c’est-à-dire grand centre de promotion d’investissement en Côte d’Ivoire. Je pense qu’il ne peut y avoir d’éco-diplomatie sans passer par la diplomatie classique».

Dans le domaine de la Femme

Mme Namizata Sangaré, présidente de l’Organisation des femmes actives de Côte d’Ivoire (OFACI) :
‘’ Anne Ouloto doit poursuivre les actions déjà entreprises par Raymonde Goudou ‘’
«Il faut reconnaître qu’avec la ministre Raymonde Coffie Goudou, beaucoup d’actions ont été menées pour l’amélioration des droits de la femme. Beaucoup de textes, dans ce sens, ont été ratifiés. Il y a eu, au moins à 80%, une avancée notable. Nous souhaitons que la nouvelle ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant s’inscrive dans la continuité des actions déjà entreprises par la précédente ministre. Pour l’heure, nous nous félicitons que Mme Anne Ouloto, comme Mme Raymonde Coffie Goudou, soit une femme déterminée qui associe engagement et conviction dans ses actions ».

Marie-Paule Kodjo, présidente Playdoo-Côte d’Ivoire :
‘’ Que la ministre soit disponible pour les organisations féminines’’
«Nous félicitons la ministre Anne Ouloto pour sa reconduction dans le gouvernement. Le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, pour nous, doit être un ministère inclusif. C’est pourquoi, nous souhaitons que la ministre soit disponible pour les organisations féminines et qu’elle appelle toutes les ONG crédibles pour une réunion. Son département doit surtout appuyer les ONG locales notamment celles du milieu rurale. Nous pensons que c’est ensemble que nous pouvons faire les meilleures propositions. A propos Nous souhaitons avoir une rencontre avec Mme la ministre, une fois tous les 15 jours. Toute chose, nous le pensons, qui rendra le ministère plus efficace ».

Dans le domaine de l’emploi

Zadi Djédjé, leader de jeunesse :
‘‘Le ministre doit regarder dans tous les camps pour trouver des emplois aux jeunes’’
«Les jeunes attendent beaucoup du nouveau ministre de l’Emploi. Nous souhaitons que le ministre Moussa Dosso soit à la disposition des jeunes. La majorité des jeunes ivoiriens aujourd’hui sont sans travail. Ils aspirent tous à s’insérer dans le tissu socioprofessionnel. Je demande au ministre de regarder dans tous les camps pour trouver des emplois aux jeunes».

Robinson Tiédé, Président de la fédération des associations et mouvement de jeunesse du Grand Ouest (FAMJ-GO):
‘’ Nous attendons un plan objectif d`insertion et de réinsertion de notre jeunesse’’
«La reconduction du ministre Dosso Moussa ne nous étonne guère. C’est la consécration du travail bien fait dans son ancien département ministériel. Je tiens à féliciter le ministre et bon vent à lui dans cette nouvelle mission. Je pense que les attentes de la jeunesse ivoirienne et particulièrement celle du Grand Ouest sont énormes. ‘‘Nous attendons un plan objectif d`insertion et de réinsertion de notre jeunesse’’. Du fait de la crise, certains citoyens dont l’âge est compris entre 25 et 45 ans n’ont pas eu la chance d’avoir accès aux concours de la fonction publique. A partir de ce constat, le ministre peut faire une communication en Conseil des ministres pour que, d’une façon spéciale, cette catégorie de diplômés puisse accéder à l’emploi public. Aussi attendons-nous de lui, des financements pour les projets agro-pastoraux de la jeunesse du Grand Ouest. Nous souhaitons qu’il engage des discussions avec les chefs d`entreprises pour que les diplômés puissent obtenir un emploi.»

Koné Issa, président du Forum du Pdci:
‘‘Que le ministre Dosso fasse en sorte que la majorité des jeunes trouvent un emploi’’
«Nous voulons nous féliciter de la nomination de Dosso Moussa au département de l’emploi. C’est un homme qui dispose d’une grande compétence. Donc, nous l’encourageons. Pour ce qui est de nos attentes, nous souhaitons que le ministre Dosso fasse en sorte que la majorité des jeunes trouvent un emploi. Le Président de la République Alassane Ouattara a fait de l’emploi-jeune l’une des priorités de son programme de gouvernement. Il y a de nombreux jeunes qui sont sortis de l’université, qui sont bien formés mais qui n’ont toujours pas trouvé du travail. Nous souhaitons qu’il trouve une solution à cette situation. Nous voulons également qu’il initie des rencontres avec les leaders de jeunesse que nous sommes pour que nous lui fassions des propositions. En tout cas, je lui souhaite bon vent».

Da Sylvestre, vice-président de la Coalition pour le changement (Cpc):
‘‘Le ministre Dosso Moussa a la capacité et la maîtrise parfaite de ce domaine’’
«Le choix du ministre Moussa Dosso, au ministère de l’Emploi paraît pour moi un choix judicieux car ayant une connaissance parfaite du milieu de l’emploi. Je crois qu’après avoir été directeur général adjoint du CEPICI ; et successivement ministre de l’Artisanat et de l’Encadrement du secteur informel avant de se voir confier le ministère du Commerce, puis le ministère de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle, pour ensuite faire valoir ses capacités au ministère de l’Industrie et de la Promotion du secteur privé et récemment ministre de l’Industrie ; il a la capacité et la maîtrise parfaite de ce domaine pour faire du programme du Président de la République sur l’emploi-jeune une réalité. Nous attendons de lui, la mise en œuvre intégrale de la politique du Président Alassane Ouattara afin de permettre à la jeunesse ivoirienne de sortir de sa situation d’eternel chômeur. C’est pourquoi, nous plaçons en lui beaucoup d’espoir pour trouver enfin la solution à l’eternel problème de l’emploi. Et surtout, qu’il reste en contact avec les structures de jeunesses afin de s’imprégner de la réalité et des besoins des jeunes ».

Boga Dago, secrétaire général de Dignité :
‘‘Que le ministre de la l’Emploi fasse correctement son travail’’
«J’ai une culture de syndicaliste. Donc, je ne peux pas dire au ministre de l`Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle ce qu’il a à faire, pourvu qu’il fasse correctement son travail. C’est le Premier ministre qui doit lui donner sa feuille de route et non, moi. Mon travail est de défendre les droits des travailleurs. Et c’est tout».

Soro Mamadou, Secrétaire général de la centrale ‘’Humanisme ‘’:
‘‘Que le ministre fasse progresser les réformes’’
Nous attendons que le ministre d’Etat, ministre de l`Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle puisse faire l’adéquation formation-emploi pour réduire le taux de chômage. Nous attendons également qu’il fasse progresser les réformes au niveau de la Cnps, de la Cgrae et la Mugefci de telle sorte que tous les travailleurs à leur retraite, puissent bien vivre. A ce prix, il trouvera la centrale ‘’ Humanisme’’ à ses cotés pour des critiques constructives et objectives. Le ministre est un homme ouvert aux syndicats et nous osons croire qu’il le restera, bien qu’il ait changé de ministère.

Dans le domaine de l’Environnement et la Salubrité

Zadi Dacouri, Point focal au ministère de l’Environnement :
‘‘Il faut mettre en application les conventions ratifiées’’
«Je souhaiterais que le nouveau ministre de l`Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable mette en œuvre l’application de toutes les conventions internationales ratifiées par la Côte d’Ivoire, en matière d’environnement. Il s’agit de la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination et celle de Stockholm sur les polluants organiques persistants. Aussi, voudrais-je qu’il continue à mettre l’accent sur la lutte contre l’insalubrité comme le faisait son prédécesseur.

Dans le domaine des Eaux et Forêts

Mlle Tokalé Rosine, Ong Eden garden :
«Nous attendons que le ministre soit regardant en ce qui concerne les Ong »
«Que le nouveau ministre des Eaux et forêts soit plus regardant en ce qui concerne les Ong et travaille davantage avec elles. Car, ce sont elles qui font le vrai travail de terrain. Le couvert forestier est en train de partir, il faut faire quelque chose dans ce sens.»

La Rédaction

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment