Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3906 du 28/11/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Cherté de la vie en Côte d’Ivoire et difficultés des Pme - Le ministre Billon au pied du mur
Publié le mercredi 28 novembre 2012  |  Le Patriote


Relance
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU
Relance économique: le forum d`affaires franco-ivoirien s`ouvre en présence du premier ministre.
Lundi 15 octobre 2012. Abidjan. Hotel Ivoire.Les différents partenaires du premier évènement officiel de promotion des échanges économiques entre la France et la Côte d`Ivoire animent un point de presse. Photo: Jean-Louis Billon, président de la Chambre de commerce et d`industrie de Côte d`Ivoire.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L’ex-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, Jean-Louis Billon, hérite désormais du ministère du Commerce et de la Promotion des Pme, respectivement détenu par Dagobert Banzio et Sidiki Konaté. Les populations ivoiriennes qui tirent le diable par la queue (encore que certains diables, à force de leur tirer la queue n’en n’ont plus) attendent beaucoup de Jean-Louis Billon, ce technocrate, patron d’entreprise qui mieux que quiconque, sait ce qu’endurent les populations et entreprises. Au chapitre de la cherté de la vie, Billon a toujours fait partie des personnes critiques. N’hésitant pas à dénoncer le racket et la corruption qui sont des freins à la baisse du coût de la vie. Récemment, alors qu’il n’avait pas encore été nommé ministre, Billon, dans un quotidien de la place, a indiqué avoir évoqué pendant deux heures avec le président de la Commission Dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), Charles Konan Banny, tout ce que les Ivoiriens ont comme souffrances et préoccupations. Et figurait en bonne place, la cherté de la vie, la corruption, etc. Dagobert Banzio a fait ce qu’il pouvait, se démenant comme un beau diable. Les résultats obtenus ont permis une baisse des prix de certaines denrées dans les grandes surfaces mais pas toujours le cas chez les détaillants malgré la signature de protocole d’accord. La campagne d’affichage des prix n’a pas connu l’effet escompté et les contrôleurs de prix étaient quasi inexistants. L’Etat semblait même impuissant face aux commerçants véreux qui dictaient leur loi aux consommateurs. Tous les espoirs sont désormais tournés vers Billon qui doit réussir là où Banzio n’a pu aller au bout de son action. L’occasion est ainsi donnée au nouveau ministre du Commerce de se mettre à l’ouvrage. Même son de cloche pour les Pme qui attendent aussi d’être dédommagées après avoir payé un lourd tribut à la crise. Et Billon qui s’est toujours érigé en avocat défenseur de ses structures devra mériter la confiance placée en lui. Il en est conscient. Ainsi, après les grandes théories qu’il a toujours développées au sujet de la cherté de la vie et du paiement de la dette des Pme, place désormais à la pratique. Comme le dit l’adage, c’est au pied du mur que l’on voit le vrai maçon. Alors M. Billon, à votre truelle...
Jean Eric ADINGRA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment