Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage

 Autres articles


Comment

Art et Culture

Nuit de la Communication : Une Ebony par omission ou par ruse ?
Publié le dimanche 9 decembre 2012  |  Le Banco


Presse
© Abidjan.net par DR
Presse nationale : Eugène Kacou, président du conseil national sur la presse (CNP)
Le quotidien L`Expression célèbre so prix "le super Ebonny 2009". Photo: de g. à dr. MM. Salamé (Koz-Comium), Eugène Dié Kacou, Dembélé Fausseni (DG de l`Expression) et le ministre de la Communication, Ibrahim Sy Savané


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les journalistes présents dans la salle n'ont rien compris. Le président du jury, Pr Kacou Antoine, a d'abord annoncé le classement de la presse. Premier : Akroman S. Ahébé de Le Quotidien. Deuxième : Marcelline Gneprouste de Fraternité Matin et troisième : Lancina Bakayoko de Nord Sud. Au moment où l'assistance attendait la confirmation de ce classement, César Etou, le président du comité Ebony, lui tend un papier et celui-ci annonce que la journaliste de Fraternité Matin est l'Ebony de la presse. Surprise dans la salle ! Les uns et les autres se regardent surtout que le président du jury semble lui-même surpris et l'on l'entend dire : « mais y'a erreur » avant que César Etou ne vienne prendre le micro et précise qu'il s'agit bel et bien de l'Ebony de la presse qui reste en course pour le lot du super Ebony qu'elle a d'ailleurs remporté. Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Seul le bureau de l'UNJCI peuvent y répondre.
Entre temps, ils devront aussi répondre à d'autres questions qui accréditent la thèse des sceptiques selon laquelle la journaliste de Fraternité Matin a été désignée par erreur du jury ou a été imposé par la ruse par le président du comité Ebony.
Pourquoi l'on n'a pas dit le nombre de points obtenus par les candidats alors que cela est fait chaque année ? Pourquoi les deux autres vainqueurs du deuxième et du troisième prix Ebony de la presse n'ont pas eu droit au podium ? N'était-ce pas dans un souci d'évacuer une cérémonie et de faire de la gagnante par erreur ou par ruse, une gagnante de fait ?
Pourquoi les lots des deux derniers prix n'ont ni été annoncés, encore moins remis ? Pourquoi cette précipitation ? D'ailleurs pourquoi l'on n'annonce jamais le nom des nominés au moins un jour avant la soirée (comme cela se fait dans les Oscars, le Ballon d'or, les Koras, etc.), de sorte que c'est par des chuchotements dans la salle le jour de la cérémonie qu'on apprend le nom des nominés ? Pourquoi un prix comme celui de l'article sur la contrefaçon a subitement disparu le jour de la proclamation des résultats ? Tout cela n'est pas bien professionnel, reconnaissons-le.
Pour plus de transparence, les quatre membres du jury doivent vraiment expliquer ce qui s'est passé. L'on retient par ailleurs de cette 14è nuit des Ebony, qu'elle a été organisée dans un cafouillage indescriptible.

C. A.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment