Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Art et Culture

Projet Paris-Cotonou-Abidjan : renforcer la gouvernance locale
Publié le vendredi 15 fevrier 2013  |  Ministères


Coopération:
© Ministères par DR
Coopération: Beugré Mambé et Nicéphore Soglo signent le jumelage entre Abidjan et Cotonou
Mercredi 28 novembre 2012. Abidjan.Hôtel du District. Le gouverneur Robert Beugré Mambé et le maire de Cotonou (Bénin), l`ancien Président Nicéphore Dieudonné Soglo signent une convention de jumélage entre les deux cités


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La Ville de Paris a engagé au 1er novembre 2011, un programme de coopération de 3 ans
avec le District d’Abidjan, l’UVICOCI, l’université des collectivités en Côte d’Ivoire et la commune de Cotonou au Bénin. Il s’intitule « Développement de savoir-faire municipaux dans l’aménagement de zones inondables et insalubres à Abidjan et Cotonou ».

D’un budget global de 1.274.052€, ce projet est cofinancé à hauteur de 75% par la Commission européenne au titre des financements dédiés aux « acteurs non étatiques et autorités locales dans le développement », de 18% par la Mairie de Paris et de 7% par AGRISUD International.

Le Maire de Cotonou et le Gouverneur du District d’Abidjan, membres fondateurs de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), ont demandé au Maire de Paris, Président de l’AIMF, de les accompagner dans l’amélioration de leur environnement. Paris a une forte expérience dans l’assainissement, sur des projets menés par des ONG françaises ou au travers d’accords de coopération décentralisée.

Inscrit dans les processus de décentralisation mises en place depuis les années 80 au Bénin et en Côte d’Ivoire, le projet PCA vise à accompagner les collectivités de Cotonou et Abidjan dans le renforcement de leurs capacités.

Un des enjeux majeur du projet PCA est de renforcer la gouvernance locale en aidant les collectivités à identifier leurs compétences réelles et à les appliquer sur le terrain, en concertation avec la société civile. Il est crucial de renforcer et de diffuser les capacités d’expertise des acteurs à tous les niveaux.

Dans les deux pays, un renforcement des capacités des autorités locales améliorera la coordination de leurs actions avec les services de l’État et la société civile. L’appropriation des programmes d’aménagement par les usagers et l’entretien de ces zones sont essentielles pour la durabilité des projets en cours.

La première phase du projet débutera par un premier module de formation qui se déroulera à
Cotonou du 3 au 8 décembre et du 10 au 15 décembre à Abidjan.

Cette première session de formation sera assurée par les équipes de l’ONG française AGRISUD International, partenaire direct du projet PCA, chargée des appuis en matière d’aménagement demise en valeur des sites pilotes, et d’accompagner le processus de formation et de capitalisation des acquis.

La formation adressée aux différents partenaires institutionnels du projet et à la société civile aura pour intitulé : « Projets d’aménagement d’espaces urbains vulnérables : Elaboration, mise en oeuvre, évaluation, capitalisation et communication ».

L’objectif sera de familiariser tous les participants aux différentes phases du cycle des projets de l’Union Européenne afin d’être aptes à répondre à un appel d’offre et d’en maîtriser les différentes procédures.

Les autres modules de formation seront quant à eux, assurés par l’école Polytechnique de Turin et seront accès sur la « Planification stratégique territoriale intégrée », afin de renforcer la capacité de programmation des actions de manière concertée.

La stratégie d’actions est ciblée sur l’appui à la maîtrise d’ouvrage, l’articulation entre les différents acteurs afin d’apporter une reconnaissance mutuelle des différentes compétences et légitimité d’actions.

La seconde phase du projet portera sur le processus d’identification, de faisabilité, de mise en oeuvre, de suivi évaluation des projets d’aménagement sur les sites zones pilotes à Cotonou et à Abidjan.

L’un des objectifs sera de : « Faciliter l’implication des acteurs non étatiques dans la mise en valeur des espaces urbains non constructibles et dans la résolution des problèmes d’assainissement et de lutte contre l’insalubrité. » En vue de permettre une approbation effective des aménagements par les populations riveraines directement concernées, d’en assurer ainsi la pérennité et de renforcer la synergie et la complémentarité entre les élus locaux, les cadres municipaux et les acteurs nonétatiques.

Enfin, dans une dernière phase, le projet PCA sera accès sur la restitution au niveau national et sous régional en restituant les différentes méthodes, outils et résultats capitalisés tout au long du projet.

L’expérience d’AGRISUD dans l’élaboration d’outils pédagogiques et méthodologiques, sera mise à profit via l’élaboration d’un guide de capitalisation du projet PCA qui sera diffusé aux différents partenaires.

Sur ces bases, de nouvelles relations entre autorités élues et société civile seront construites et permettront de renouveler l’exercice de la démocratie locale pour le développement. La mise en place de projets pilotes produiront un effet de levier pour construire et mobiliser d’autres partenaires, d’autres moyens financiers.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires