Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2290 du 19/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Audience de confirmation des charges contre Gbagbo à la Cpi : Mama retient son souffle
Publié le mardi 19 fevrier 2013  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

C’est à la fois dans l’indifférence, l’inquiétude et l’espoir que les habitants de Mama, le village de Laurent Gbagbo, attendent l’audience de confirmation des charges contre Laurent Gbagbo.

A quelques heures de l’audience de confirmation ou d’infirmation des charges retenues contre l’ex-président Laurent Gbagbo, ses ‘’parents’’ de Mama sont particulièrement inquiets. Les plus optimistes se sont enfermés dans le doute. Doute parce que certains des habitants de Mama ne croient pas  en la relaxe du Woody, comme ses partisans se plaisent à l’appeler. « Je n’attends pas grand-chose de cette audience. Les dés sont pipés d’avance. Les juges ne feront que réciter la leçon qui leur a été dictée », pense l’un des rares habitants du village qui a accepté de nous livrer ses impressions.  Au moment de notre passage dans ce village, séparé de la sous-préfecture d’Ouragahio de sept kilomètres, la plupart des bras valides étaient encore dans leurs champs. Des vieillards s’occupaient à tuer le temps en jouant à l’awalé sous le hangar de la place publique.  Ils tentaient, pour ainsi dire, de noyer leurs inquiétudes dans le jeu.  La réalité est qu’ils sont angoissés par ce que va leur réserver le tribunal international. Non loin d’eux, un cheval de couleur foncée, rôdait. L’animal, selon nos informations, appartient au président déchu. Depuis la fin de règne catastrophique de son maître, il végète désormais pour se nourrir. Aucun indice dans ce village n’indique que l’un de ses dignes fils sera entendu par la Cour pénale internationale (Cpi). Les parents ont-ils oublié leur fils ? « Nous ne l’avons pas oublié. Il reste encore vivace dans notre mémoire. Ce n’est pas en pleurant qu’il va sortir de la prison. Nous avons espoir qu’il nous reviendra un jour ou l’autre », espère un groupe de jeunes rassemblés à la gare routière du village. Si ceux-là acceptent volontiers de partager avec nous leur optimisme, ce n’est pas le cas d’un autre groupe de jeunes, rencontrés plus loin. Ils refusent d’aborder la question au motif que le faire, serait remuer le couteau dans la plaie. Pour eux, il est préférable de s’en tenir à Dieu tout simplement. Dizoa Jean Claude estime que l’heure n’est pas à faire des commentaires parce que l’audience va se tenir sur toute la semaine. « Que voulez-vous qu’on dise maintenant. L’audience continue jusqu’à la fin de la semaine. Il est préférable d’attendre l’issue pour se prononcer », suggère  cet autre interlocuteur, tout en ajoutant  que le village dans son ensemble nourrit le secret espoir que Laurent Gbagbo sera rétabli dans ses droits. Sur toutes les lèvres, la question est à l’ordre du jour. Dans l’ensemble, les avis semblent partagés  entre ceux qui croient en la confirmation des charges et ceux qui espèrent  en la libération de Laurent Gbagbo. Sauf que même ceux qui croient en la libération de l’ancien chef de l’Etat, refusent de pavoiser.

Alain Kpapo, envoyé spécial à Mama

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires