Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4016 du 12/4/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

Campagne de sensibilisation d’interdiction de fumer dans les lieux publics : Le ministre de la Santé annonce le vote de la loi anti-tabac
Publié le samedi 13 avril 2013  |  Le Patriote


Dr
© Ministères par DR
Dr Raymonde Goudou Coffie, Ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Ça commence à bouger. Conformément au décret pris par le Président de la République portant sur l’interdiction de fumer dans lieux publics et transports en commun, le ministère de la santé et de la lutte contre le SIDA vient de lancer une campagne de sensibilisation. Le top départ a été donné le vendredi 12 avril 2013, par Dr Raymonde Coffie Goudou, au CHU de Treichville. A la gare de wôrô-wôrô (taxis communaux) du CHU, elle a posé des spécimens de signalisation d’interdiction de fumer sur les véhicules. Un geste qu’elle a repris par la suite dans un restaurant de la place. Mais, avant, Dr Raymonde Goudou a situé les enjeux de cette campagne. Notamment au niveau des jeun es.

«Lorsqu’on est jeune, on fait des programmes concernant les études. On pense entrer à la FAC après le BAC, puis on pense se marier et avoir des enfants. Mais personne ne fait de programme concernant sa santé. Cette campagne s’adresse à vous les jeunes, les collégiens et lycéens. Si vous n’avez pas encore commencé à fumer, n’y penser même pas. S’il y en a qui ont commencé, arrêtez», a-t-elle lancé aux jeunes présents dans l’amphithéâtre de l’Institut national des agents de la santé (INFAS). Le tabac, a-t-elle relevé, est une épidémie en Côte d’Ivoire. «Une enquête réalisée en 2005, par le ministère en charge de la santé révèle une prévalence tabagique de 13% dans la population générale. Cette épidémie est particulièrement notable chez les jeunes. Une autre étude réalisée en 2009 auprès des jeunes scolarisés, âgés de 13 à 15 ans, a relevé un taux de fumeur de 5,6% et 23,4% respectivement chez les filles et les garçons», a commenté le ministre de la santé. Au plan économique, la prise en charge effective des frais médicaux liés au tabagisme coûte à l’Etat, 28,6 milliards FCFA par an.

Un coût à la charge quasi-exclusive des familles, ce qui fait de l’épidémie, un facteur aggravant de la pauvreté. Appelant au respect du décret d’interdiction, Dr. Raymonde Goudou a précisé que la période de sensibilisation conduira à partir du mois prochain, à l’entrée en vigueur des mesures contraignantes prévues à cet effet. Par ailleurs, elle a fait savoir que la lutte anti tabac ne se limitera pas à la prise de ce décret, «première étape d’un processus devant aboutir prochainement à l’adoption d’une loi nationale antitabac». L’épidémie mondiale de tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année, dont plus de 600 000 sont exposées à la fumée secondaire. L’usage du tabac est l’une des principales causes de décès évitable dans le monde, qui fera environ 8 millions de morts d’ici l’an 2030, si rien n’est fait. 80% de ces décès seront issus des pays à revenus faibles ou intermédiaires. Selon l’OMS, on compte dans le monde, plus d’un milliard de fumeurs, et ce chiffre est en nette augmentation.

Dao Maïmouna

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires