Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Côte d’Ivoire: début des élections locales boycottées par le camp Gbagbo
Publié le dimanche 21 avril 2013  |  AFP


Elections
© Abidjan.net par Atapointe
Elections municipales: Les ivoiriens aux urnes
Dimanche 21 Avril 2013. Jour de vote pour les élections municipales et régionales. Les ivoiriens prennent part au scrutin. Photo: Ambiance dans la commune de Cocody


Recevez les alertes de l`actualité en temps réel par SMS

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN - Les bureaux de vote ont ouvert dimanche en
Côte d’Ivoire pour des élections municipales et régionales, un double scrutin
boycotté par le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo deux ans après une
crise politique meurtrière, ont constaté des journalistes de l’AFP.
A Abidjan, dans un bureau de vote du quartier populaire de Koumassi (sud),
les électeurs ont commencé à voter plus d’une demi-heure après l’ouverture
officielle à 07H00 (locales et GMT), en raison de retards dans l’installation
du matériel électoral. Plusieurs dizaines de personnes attendaient leur tour.
Dans une école primaire du quartier d’Abobo (nord), le vote a démarré avec
près d’une heure de retard, comme dans certains secteurs de Bouaké, la grande
ville du centre du pays.
A Bouaké, Robert Kouladé, chef communautaire d’une quarantaine d’années, a
indiqué à l’AFP être venu accomplir son "devoir de citoyen" en espérant que
"les Ivoiriens tirent les leçons du passé pour éviter tout dérapage afin qu’on
puisse emprunter la voie de la démocratie vraie".
Après une campagne émaillée de quelques incidents, de dérapages verbaux et
d’actes d’intimidation dénoncés par l’ONU, quelque 5,7 millions d’inscrits
sont appelés aux urnes jusqu’à la clôture du vote à 17H00.
La Commission électorale indépendante (CEI) estime pouvoir annoncer les
résultats complets d’ici le milieu de la semaine prochaine.
Le parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), boycotte ces
élections, y voyant une "mascarade".
Avant la présidentielle de 2015, ces scrutins doivent permettre de tester
la mobilisation des partisans du chef de l’Etat Alassane Ouattara, installé au
terme d’une crise postélectorale ayant fait environ 3.000 morts entre décembre
2010 et avril 2011.
bur-tmo/aub

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires