Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Manifestation d’étudiants dispersée par la police à Abidjan
Publié le lundi 13 mai 2013  |  AFP


Université
© Autre presse par DR
Université de Cocody: manifestation d`étudiants contre leur ministre de tutelle
Lundi 13 mai 2013, Abidjan. Des étudiants organisent une manifestation contre le ministre de l`enseignement supérieur, Cissé Bacongo, pour dénoncer les conditions actuelles d`études sur le campus de Cocody.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN - Une manifestation d’étudiants ivoiriens, qui protestaient contre leurs conditions de scolarité à l’université d’Abidjan et jetaient des pierres en direction de leur ministre de tutelle, ont été dispersés lundi par la police à l’aide de gaz lacrymogènes, ont rapporté des
témoins.

Plusieurs centaines d’étudiants ont exprimé leur "ras-le-bol" en manifestant à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan où s’était rendu le ministre de l’Enseignement supérieur, Ibrahima Cissé Bacongo, pour un colloque, a raconté à l’AFP André, un étudiant.

Aux cris de "Bacongo voleur" ou "menteur", "les étudiants ont jeté des pierres en direction du ministre et ont été dispersés à l’aide de gaz lacrymogènes par la police", a-t-il ajouté.

Selon des étudiants, les jeunes dénonçaient notamment le manque de salles de cours et de certains équipements, tels que des micros, sur le campus.

La grogne n’a cessé de monter ces derniers mois parmi les étudiants, qui critiquent aussi l’insuffisance du réseau de transport public autour du campus, situé dans le quartier chic de Cocody, dans le nord de la capitale économique.

Comme plusieurs pôles universitaires, l’université d’Abidjan, la plus importante du pays, a rouvert en septembre 2012 après des travaux de rénovation très lourds et très coûteux lancés à la suite de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.

Cette réouverture a été présentée par le gouvernement du président Alassane Ouattara comme un "départ nouveau", l’université d’Abidjan étant devenue, au long d’une décennie de tourmente politico-militaire, un champ de violences et de trafics en tous genres.

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), syndicat étudiant très proche de Laurent Gbagbo, y a régné sans partage jusqu’à la chute de l’ex-président en avril 2011.

eak-tmo/jpc



Articles associés

AIP
Universités: Cissé Bakongo échappe à un lynchage par des étudiant
 



Université de Cocody: Les étudiants expriment leur colère au ministre de tutelle Cissé Bacongo
Publié le: 13/5/2013  | 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires