Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Société

Un mort dans une mutinerie à la prison d’Adzopé,171 prisonniers transférés à la MACA
Publié le lundi 27 mai 2013  |  Agence de Presse Africaine




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Une mutinerie à la prison d’Adzopé (105 km au Nord-Est d’Abidjan) a fait un mort dimanche, provoquant le transfert de 171 prisonniers de cet établissement pénitentiaire, à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), a appris APA le même jour, de source sécuritaire dans la capitale économique ivoirienne.

Selon une source proche du ministère de l'intérieur et de la sécurité, les pensionnaires de la prison d'Adzopé ont profité de la présence d'un donateur pour prendre à partie deux gardes pénitentiaires, en vue de s'évader.

‘'Le soulèvement de ces prisonniers d'Adzopé a entrainé la mort d'un des leurs par ce qu'ils étaient intransigeants sur la libération des deux gardes pénitentiaires en dépit des négociations engagées par les autorités'', explique cette source.

Une offensive sur la maison d'arrêt d'Azopé, menée par des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), venues en renfort a alors permis de libérer les deux gardes pénitentiaires, mais précise la même source, ‘'elle a fait un mort chez les prisonniers''.

Après cet incident, tous les prisonniers d'Adzopé, estimés à 171, ont été transférés à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA), sur des instructions données depuis Abidjan par les autorités de tutelle.

La MACA a dépassé sa capacité d'accueil qui est de 1.500 places lors de sa construction en 1980. Elle compte à ce jour près de 2.000 détenus ‘'entassés'' dans les cellules.

Elle a avait été fermée après la violente crise post électorale de décembre 2010 à avril 2011 qui a fait au moins 3000 morts.

Après une réhabilitation assurée par les partenaires au développement, notamment l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), sa réouverture est intervenue le 16 août 2011.

Des ex-combattants ont été récemment formés pour le renforcement des effectifs des gardes pénitentiaires après des évasions récurrentes constatées dans certaines prisons du pays. La Côte d'Ivoire compte 33 prisons.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires