Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2369 du 28/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Guillaume Soro devant le Parlement européen : «Nous suivons de près la situation au Mali»
Publié le mercredi 29 mai 2013  |  Nord-Sud


Le
© Présidence par DR
Le Président Alassane Ouattara a reçu en audience une délégation des Présidents d`Assemblées nationales d`Afrique
Jeudi 25 avril 2013. Plateau. Le Président Alassane Ouattara accorde une audience à une délégation des Présidents des Assemblées Nationales africaines invités à la 1ère Session ordinaire de l`année 2013 de l`Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Ph: Guillaume Soro, président de l`Assemblée nationale.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a présenté les grandes orientations de la politique de développement de son pays aux députés européens, lundi, à Bruxelles. Il a également évoqué les défis sécuritaires.


L’évolution de la situation au Mali est suivie de très près par les autorités ivoiriennes, notamment en ce qui concerne la sécurisation du territoire ivoirien. Lundi, le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, l’a expliqué aux députés européens, à Bruxelles. « Nous suivons avec beaucoup d’attention l’évolution de la situation au Mali, pays avec lequel nous partageons 532 kilomètres de frontière. En tout état de cause, la problématique sécuritaire régionale exige une coopération entre nos Etats pour endiguer ces fléaux », a-t-il indiqué, précisant que cette attention s’inscrit dans le cadre des priorités du gouvernement au plan de la sécurité intérieure du pays. 

« Le dialogue avec le Fpi est irréversible »
« Il s’agit de lutter à la fois contre les tentatives de déstabilisation persistantes et contre la criminalité transfrontalière », a-t-il ajouté. Guillaume Soro a également décliné les autres orientations du gouvernement dans ce domaine. Il s’agit notamment du processus de désarmement, démobilisation, la question des Dozo, et la Réforme du secteur de la sécurité (Rss). Le chef du Parlement ivoirien n’a pas occulté le défi de la réconciliation que les autorités ivoiriennes encouragent selon lui, tous les jours. Aussi, a-t-il évoqué le dialogue entre pouvoir l’opposition, notamment le Front populaire ivoirien (Fpi). « Il faut, en outre, se réjouir du dialogue direct engagé avec le Front populaire ivoirien, parti politique de l’ex-président, Laurent Gbagbo », s’est-il félicité. « Ce que je puis donc vous dire, c’est que le processus de dialogue avec le Fpi n’est pas un fleuve au long cours tranquille. Mais retenez que pour nous, ce processus, même difficile, est irréversible, et que le Parlement appuie fortement cet engagement à poursuivre sans relâche  le dialogue direct avec le Fpi », a-t-il assuré. Cet espoir affiché quant à l’avancée du processus de réconciliation, Guillaume Soro l’illustre par le retour massif des exilés ivoiriens qui avaient quitté le pays à la faveur de la crise postélectorale de 2010. «  Pour ce qui est du retour des exilés, plusieurs initiatives ont été conduites avec le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés. Ainsi, plus de 120.000 exilés sur les 200.000 dénombrés  sont déjà rentrés au pays », a-t-il révélé. « Les efforts, a-t-il assuré, vont se poursuivre et le Parlement entend s’y engager plus fortement ». L’autre défi et non des moindres, selon Guillaume Soro, c’est celui de la reconstruction socio-économique de la Côte d’Ivoire. Sur ce point, l’ancien Premier ministre a dépeint une Côte d’Ivoire sur la bonne voie, tout en insistant sur l’amélioration de la gouvernance sous le Président Alassane Ouattara. «  Au-delà des urgences économiques, la consolidation de notre jeune démocratie a tout aussi été élevée au centre de nos priorités ; celle-ci s’est amorcée avec le renouvellement des institutions démocratiques au niveau national (le Parlement) et au niveau local (les conseils régionaux et municipaux) », s’est-il réjoui.

Ténin Bè Ousmane

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires