Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2372 du 31/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Hier sur Rfi : Koulibaly rejoue son disque rayé
Publié le vendredi 31 mai 2013  |  Nord-Sud


Politique
© Abidjan.net par Prisca
Politique nationale: Mamadou Koulibaly crée le Lider (liberté été et démocratie pour la Republique)
Jeudi 11 aout 2011. Abidjan. Immeuble de la Caistab, au Plateau. L`ancien vice-président du Front populaire ivoirien (FPI) démissionnaire, cree sa propre formation politique, liberté été et démocratie pour la Republique (Lider)


 Vos outils




Le disque de Mamadou Koulibaly paraît sérieusement rayé, mais lui continue de le jouer. Hier, sur Radio France internationale dont il était l’invité Afrique, l’ancien chef du Parlement ivoirien a sorti sa vieille rengaine platonique sur le rôle de Paris, dans la crise en Côte d’Ivoire. «En Côte d’Ivoire, l’ordre constitutionnel a été attaqué. Paris est intervenu pour soutenir la rébellion. Paris intervient toujours pour défendre ses propres intérêts. Les Etats africains devraient comprendre qu’il y a des intérêts africains qui méritent d’être défendus par des Etats africains », explique-t-il, lorsqu’il lui est demandé de comparer l’intervention française en Côte d’Ivoire et celle au Mali. « On a offert à Bolloré le terminal à conteneurs. La liste électorale et les cartes d’électeurs ont été données à Sagem, sans appel d’offres, sachant très bien le travail mélangé que Sagem avait déjà fait en RDC. Entre les deux tours des élections, on a offert les puits de pétrole à Total, sans appel d’offres. J’ai l’impression que Gbagbo s’est présenté comme un amant qui offrait des fleurs, mais que la dulcinée n’avait d'yeux que pour Ouattara », ajoute-il. Ce pour corroborer l’idée selon laquelle Alassane Ouattara est bel et bien l’homme de la France en Côte d’Ivoire. Tout en reconnaissant, dans le cas de la Côte d’Ivoire, le rôle négatif joué par son mentor politique dans le pourrissement de la situation, Laurent Gbagbo, l’invité de Rfi tente maladroitement de faire savoir qu’il aurait aimé voir le Président Ouattara et le chef du Parlement, Guillaume Soro, à La Haye. « Ce qui me gêne dans le cas de Gbagbo, c’est qu’il soit le seul. Ouattara, Soro et les autres n'y sont pas ; c'est très gênant », déplore M. Koulibaly qui refuse toujours de se prononcer sur le vrai vainqueur de la présidentielle controversée de novembre 2010. « Lorsque la crise postélectorale a été déclenchée, le président Gbagbo et le président Ouattara sont tombés d’accord pour qu’un panel de chefs d’Etat vienne trancher entre les deux. Le panel est venu et a déclaré que Gbagbo avait perdu. Moi, je m’en tiens à cela », déclare l’ancien député d’Azaguié, tout en critiquant la politique économique du président de la République. « L’Etat ivoirien est en train de se redresser économiquement. Le taux de croissance que nous voyons n’est pas un taux de croissance lié à la performance des entreprises ivoiriennes, à l’augmentation du niveau de consommation des ménages. C’est un taux de croissance lié simplement à l’augmentation de la dette des investissements chinois et de l’Etat ivoirien. La croissance que nous connaissons ici est une croissance appauvrissante », tente de faire croire M. Koulibaly qui préfigure déjà d’un échec d’une éventuelle alliance entre son ancien parti, le Front populaire ivoirien (Fpi) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) d’Henri Konan Bédié.

MD

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires