Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2373 du 1/6/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

JFpi : Justin Koua persona non grata à Aboisso
Publié le lundi 3 juin 2013  |  Nord-Sud


Activités
© Abidjan.net par Emma
Activités des partis politiques: Justin Koua, leader de la jeunesse du FPI
Samedi 29 octobre 2011. Abidjan, siège du Cnrd. Photo: Justin Koua, leader de la jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Levée de boucliers contre le secrétaire national intérimaire (Sni) de la jeunesse frontiste. « Nous déclarons que Justin Koua est désormais persona non grata à Aboisso pour les activités de la JFpi. En plus, nous demandons sa démission et rappelons à tous les victimes de Koua au sein des fédérations de nous rejoindre dans le combat de la restructuration de la JFpi», a déclaré à Aboisso le secrétaire fédéral de la JFpi, Roland Kadjo. Il a animé un point-presse, sur place, samedi. Sa sortie est consécutive à une démarche « inadmissible » de la JFpi nationale, selon lui. Il explique que depuis Abidjan, le bureau de l’intérimaire de Konaté Navigué, en exil au Ghana, a planifié avec des dissidents un meeting sur les bords du fleuve Bia, sans qu’il n’en soit informé. Ce projet de rencontre s’inscrivant dans le cadre de la tournée de remobilisation baptisée ‘’Eveil de conscience‘’ devait, à ses dires, légitimer Serge Kpélé, chef de file de la dissidence. « Je ne suis pas en exil pour qu’on parle d’intérimaire. Je suis bel et bien sur le terrain pour remobiliser nos militants. D’où vient alors l’idée de me remplacer ? C’est une magouille de Koua. Il se croit tout permis. Voilà quelqu’un qui ne maîtrise même pas le fonctionnement de notre structure et vient fouler au pied les textes élémentaires qui régissent la JFpi. Au Fpi, nous sommes pour la démocratie et non pour des coups de force », a-t-il déploré. Roland Kadjo a fait un rappel à toutes fins utiles : « j’ai été élu en 2001 par les 34 secrétaires de sections que compte la fédération d’Aboisso ; j’ai une légitimité. Un secrétaire national intérimaire qui ne sait même pas qu’on ne nomme pas un fédéral ». Il a aussi partagé son désarroi, quant à la façon dont le numéro un de la jeunesse frontiste mène sa barque. « On est fatigué de la gestion malencontreuse de Koua. Il pense que la JFpi est sa propriété privée ou son héritage. Si c’est le cas, alors que tous sachent que nous sommes déçus », a-t-il martelé devant de nombreux militants. Joint par téléphone, Justin Koua invite à une Assemblée générale nationale le samedi 25 juin à Abidjan. « La cérémonie (son meeting, ndlr) a été interdite par les autorités policières de la ville. Cependant, nous avons pu arriver à Aboisso et notre rencontre a pu se tenir dans un endroit clos », a-t-il indiqué.

Camara Madjer à Aboisso

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires