Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Le parti de Blé Goudé ne fait de l’amnistie un préalable à la réconciliation
Publié le samedi 8 juin 2013  |  Agence de Presse Africaine




 Vos outils




Abidjan (Côte d’Ivoire) -Le Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP), le parti politique de Charles Blé Goudé, farouche partisan de Laurent Gbagbo, a proposé samedi ‘’l’amnistie générale’’ pour parvenir à la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, mais n’en a pas fait un ‘’préalable’’ à ce processus.

Joël Poté, Président par intérim du COJEP a insisté dans un entretien à APA en marge du meeting organisé par son parti au Baron de Yopougon (Ouest d'Abidjan), sur la nécessité pour le pouvoir de libérer les détenus pro-Gbagbo.

‘'Le COJEP appelle le pouvoir à libérer Charles Blé Goudé détenu au secret et qui n'a pas droit à la visite de sa famille ou de son avocat'', a-t-il dit. Selon Joël Poté, des démarches sont en train d'être menées auprès des autorités pour que M. Blé Goudé ait droit au moins à un médecin.

Charles Blé Goudé, Président du COJEP et leader de la Galaxie Patriotique a été arrêté le 17 janvier dernier à Accra et extradé à Abidjan où il est depuis lors en résidence ‘'protégée''.

Joël Poté, a également dénoncé l'arrestation du Secrétaire général par intérim de la jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI), intervenue vendredi soir au quartier général (QG) de Laurent Gbagbo à Attoban dans la commune de Cocody.

‘'Le parti invite les ivoiriens à s'accepter mutuellement et à se parler pour aboutir à une réconciliation réelle dans le pays'', a ajouté M. Poté, soulignant que l'amnistie ne doit pas être un préalable à ce processus.

Conduisant une délégation de la jeunesse du Rassemblement des Républicains (RDR, parti du président Alassane Ouattara), Oumar Diarrassouba, Secrétaire général du bureau national du RJR, n'a pas exclu ‘'l'amnistie dans le processus'' de paix en Côte d'Ivoire.

Toutefois, il soutient, que ‘'cela, se fasse selon les règles de l'art, en intervenant à la fin des procédures judiciaires''.

‘'Il n'y a pas que des personnes proches de la tendance LMP (La Majorité Présidentielle) ou CNRD (Congrès national pour la résistance et la démocratie), qui sont concernées par cette question'' a expliqué M. Diarrassouba, estimant qu'au-delà, des pro-Gbagbo, des personnalités des Forces nouvelles, du RDR et du PDCI peuvent être poursuivies.

Le meeting du COJEP auquel a assisté également une délégation des jeunes du PDCI et Zadi Djédjé, un ancien compagnon de Charles Blé Goudé, a été encadré par la police nationale ivoirienne dans le calme et sans incident.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires