Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Deux journalistes ivoiriens convoqués à la gendarmerie nationale
Publié le vendredi 28 juin 2013  |  Agence de Presse Africaine




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Deux journalistes de l’hebdomadaire ivoirien satirique ‘’L’Eléphant déchaîné’’ sont convoqués vendredi à la brigade de Recherches de la gendarmerie nationale, pour ‘’nécessité d’enquête’’.

Bony Valéry et Wenceslas Assohou, respectivement, Directeur de Publication et Rédacteur en Chef de l’hebdomadaire ‘’L’Eléphant déchaîné’’ ont reçu, chacun, une convocation les priant de ‘’se présenter au bureau de la section des recherches d’Abidjan’’ de la gendarmerie nationale, ce vendredi, en début de matinée, pour ‘’ nécessité d’enquête’’.

Dans une déclaration postée sur sa page facebook, visitée vendredi par APA, Assalé Tiémoko, Directeur général dudit hebdomadaire, indique que ses collaborateurs ‘’ justiciables comme les autres et respectueux des lois de ce pays, iront répondre à ces convocations’’.

A chaque publication, ‘’L’Eléphant déchaîné’’ ne se prive pas de ‘’brocarder’’ certaines pratiques sous le nouveau régime ivoirien.

Selon l’agenda officiel du Président Alassane Ouattara, le Conseil National de la Presse (CNP, organe de régulation de la presse écrite) sera reçu, en audience, vendredi, à 11h au palais présidentiel.

Le CNP avait suspendu, le lundi 10 juin dernier, une quarantaine d’entreprises de presse dont 10 ont été mises en demeure (2 semaines) pour se conformer à la loi régissant le secteur. Neuf entreprises seulement sur une soixantaine étaient en règle selon la décision de l’organe officiel de régulation.

HS/ls/APA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires