Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Déclaration de la Nouvelle Alliance de la Côte d’Ivoire pour la Patrie (NACIP) aux Ivoiriens
Publié le vendredi 5 juillet 2013  |  Partis Politiques




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La situation politique en Côte d’Ivoire, focalisée en parti sur le probable remaniement ministériel, amène la Nouvelle Alliance de la Côte d’Ivoire pour la Patrie (NACIP), un parti qui se réclame du centre et officiellement reconnu en 2012, à s’adresser aux Ivoiriens et aux gouvernants autour des points qu’il considère importants.

1- Dialogue gouvernement-opposition
D’après notre analyse de la situation, le Front populaire ivoirien (Fpi) a raison.
Quand deux personnes discutent, il faudrait que les points sur lesquels ils sont tombent d’accord soient pris en compte. C’est seulement ainsi, qu’on saura réellement sur quels points ils avancent et qui des deux fait blocage. Mais à propos du Dialogue gouvernement-opposition, rien de tout cela n’est communiqué. Les Ivoiriens ne connaissent pas véritablement les résultats de ce dialogue. Et le Fpi continue d’être appelé à la table des discussions. Nous comprenons donc la position du président Miaka et ses camarades. Car, on tourne en rond.
En principe, le Fpi ne devrait pas poser de préalables, mais s’il est arrivé à cela, nous pensons que c’est par rapport à des situations antérieures. Et ça ne sert à rien d’aller de discussions en discussions, sans résultats.

2- Situation sécurité
Sur le volet sécuritaire, il faut ouvrir les yeux. Ceux qui parlent de sécurité doivent aller dans les villages pour voir ce qui s’y passe. Lorsque vous appelez pour signaler un fait, l’on vous demande des preuves. La Nacip dit que les preuves se trouvent sur le terrain. Ce sont les Gendarmes et les Policiers qui doivent faire la sécurité. Les Frci doivent être cantonnés dans les casernes et non partout.

3- Remaniement ministériel
Pour ce qui est du remaniement ministériel à venir, la Nacip souhaite que le nouveau gouvernement se forme avec l’opposition en général et avec le Fpi en particulier.
Parce que ce parti reste incontournable. Il est représentatif et significatif dans le pays. Il a donc le droit de demander un certain nombre de postes ministériels, s’il le veut.
De son côté, l’exécutif doit pouvoir compter sur la compétence de chacun. A l’image de l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo qui a, en son temps, associé tous les partis politiques pour former ses gouvernements. On ne doit pas seulement voir un groupe. Car, il y va de la réconciliation nationale.

4- Deal avec le Fpi et les autres
Tout le monde sait que la Nacip est de La Majorité Présidentielle (LMP). Il est donc évident qu’il consulte le Fpi, pour des discussions en faveur de la Côte d’Ivoire. Ces deux formations politiques se sont rencontrées discrètement pour discuter.
Par ailleurs, la NACIP reste ouvert à tous les autres partis politiques de l’opposition. Avec lesquels elle n’a aucun problème. Faut-il rappeler que lors du lancement de ses activités politiques le 20 décembre 2012, la NACIP a invité et obtenu le soutien du RDR, à travers la présence à sa conférence de presse, d’un directeur de campagne du Président Alassane Ouattara.
Comme on peut le constater, la NACIP ne reste pas les bras croisés. Elle milite discrètement pour la prise en compte des compétences de chaque Ivoirien dans la reconstruction du pays.

Fait à Abidjan, le 02 juillet 2013
Pour la NACIP
Amon Yapo Paul, Secrétaire général

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires