Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4095 du 17/7/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Art et Culture

Education : Bon résultats des examens scolaires 2013 / La crédibilisation des diplômes ivoiriens en marche
Publié le mercredi 17 juillet 2013  |  Le Patriote


Coopération:
© Abidjan.net par Atapointe
Coopération: le Japon offre 12500 tables bancs au ministère de l`éducation nationale et de l`enseignement technique
Lundi 10 juin 2013. Yopougon. Lycée municipal Simone Ehivet Gbagbo. Le ministre de l`éducation et de l`enseignement technique, Kandia Camara a présidé la cérémonie de remise officielle de mobiliers scolaires remis par Inoue Susumu, ambassadeur du Japon en Côte d`Ivoire. Photo: Le ministre de l`éducation et de l`enseignement technique, Kandia Camara


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Il n'y pas plus aveugle que celui qui refuse de voir ! Les examens scolaires à grand tirage, session 2013, ont enregistré de meilleurs résultats. En tout cas, mieux qu'au temps de l'ancien régime. Les taux de réussite au Cepe/ entrée en sixième, BEPC et Bac sont respectivement estimés à 67,03% ; 40,17% et 33,58%. Ces résultats ne sont pas tombés du ciel. D'une part, c'est le fruit des reformes (en prime le recadrage des programmes scolaires) mises en place par le Ministère de l'Education nationale et de l'enseignement technique (MENET). Et d'autre part, le respect des engagements du Gouvernement ivoirien vis-à-vis des enseignants. Ces meilleurs résultats sont également à mettre à l'actif des enseignants qui ont fait bloc derrière le Ministre de l'Education nationale, Kandia Camara, au cours de ces trois examens scolaires. Ils ont même fait le tour des centres des examens avec elle. Mieux, malgré les séries de grèves lancées par l'Intersyndicale du Secteur Education / Formation (ISEF), les examens se sont bien déroulés. Les enseignants n'ont posé aucun préalable avant d'aller à ces examens. Aiguillonnés par un sursaut national et de responsabilité, ces enseignants ont achevé les programmes scolaires, donnant ainsi la chance à tous les candidats des trois examens de réussir. L'harmonisation des coefficients des examens et le contrôle continu réalisé par l'Inspection générale et la Direction générale des Examens et Concours, avec l'assentiment des syndicats d'enseignants, y est pour quelque chose dans l'amélioration des résultats de cette année. Cette harmonisation a permis de créer l'équilibre entre les notes obtenues en classe pendant l'année scolaire et celles de l'examen. Toute chose qui a permis de booster les résultats. Les reformes de la DECO, avec l'introduction des TIC, ont eu pour conséquence, un allègement des lourdes tâches exécutées par les acteurs. Ce gain de temps via les TICS, a contribué à améliorer les corrections et délibérations. Pour une crédibilité sans faille, le Ministère de l'Education nationale, a engagé depuis deux ans une lutte farouche contre la fraude sous toutes ses formes. Du ''Mercenariat'', à l'opération ''Hibou'', en passant par la falsification des numéros matricules, le dispositif anti -fraude qui a été mis en place pour dissuader et débusquer les éventuels fraudeurs : ces partisans du moindre effort qui pensent réussir en trichant. Ce dispositif a porté ses fruits. En effet, plus de deux cent téléphones portables ont été saisis lors des examens du Bepc et Bac. Si aux examens du Cepe/ entrée en sixième, aucun cas de fraude n'a été signalé, il n'en demeure pas moins vrai pour le BEPC session 2013.

Les réactions des syndicats

Dix élèves, un parent d'élèves et cinq enseignants dont un chef de Centre, à Yopougon, croupissent actuellement à Maca. En tout cas, le Ministère se dit déterminé à combattre ce fléau avec la dernière énergie. Toutes ces actions, il faut le reconnaître ont contribué à améliorer les résultats de fin d'année. Pour ce qui est du Bac, des fraudeurs ont été appréhendés, aussi bien à Abidjan qu'à l'Intérieur du pays. Le Ministère de l'Education nationale, s'engage à corser davantage le dispositif anti-fraude l'année prochaine, à l'effet de décourager tous les partisans du moindre effort. Loin d'être un jugement subjectif, le Ministère, en deux années, est en train de redorer le blason de l'école ivoirienne en lui redonnant ses lettres de noblesse. Il est bon de noter que les effectifs pléthoriques dans les classes qui empêchaient un bon encadrement des élèves est en train d'être corrigé avec la construction des salles de classe et Lycée et Collèges. Il est loisible de l'affirmer, sans faux-fuyant, ces résultants sont les meilleurs depuis cinq ans. S'y ajoute la mise à la disposition du Ministère de Kandia Camara de moyens pour une bonne organisation des examens scolaires. Pour cette session 2013, le Gouvernement a décaissé 7 milliards FCFA pour l'organisation d'examens. La performance de ce niveau des résultats des examens n'a pas laissé les Syndicats des Enseignants indifférents. Le Secrétaire général du Syndicat National des Enseignants du Second Degré de Côte d'Ivoire (SYNESCI), Traoré Siaka, s'est félicité de ces bons résultats. « La tendance est à la hausse par rapport aux sessions précédentes. On aurait souhaité atteindre 50%, mais je pense que c'est un processus qui a commencé.

Il faut féliciter tous les acteurs du Système éducatif ivoirien. Et félicitation également au Ministre Kandia Camara qui a engagé une lutte contre contre la fraude et multiplie les actions de sensibilisation. Nous pensons que si le cabinet continue à travailler comme il le fait, nous obtiendrons d'excellents résultats lors des sessions prochaines », a indiqué Traoré Siaka. Quant au président de l'Organisation des Parents d'Elèves et Etudiants de Côte d'Ivoire (OPEECI), Aka Kadio Claude, il juge satisfaisant les résultats de cette année. «(…) Les taux d'admis aux différents examens ont évolué, par rapport à l'année scolaire précédente. Avec un environnement propice aux études. Et cela est à mettre à l'actif de tous les acteurs du système éducatif ivoirien. Nous nous attendions à plus, mais ces résultats sont déjà bons à prendre. D'autres challenges attendent le Ministère. C'est pourquoi, nous invitions le Gouvernement ivoirien à maintenir le cap. Ce, en honorant le reste des engagements vis-à-vis du personnel enseignant. », a lancé le président de l'OPEECI au gouvernement. Anzoumana

Cissé

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires