Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Côte d’Ivoire-Lutte contre la pauvreté: "70% des familles éprouvent des difficultés à se nourrir, 68% ont du mal à se soigner", selon l’Ong ALCP-CI
Publié le dimanche 11 aout 2013  |  Ivoire-Presse


Mme
© Ivoire-Presse par DR
Mme Messou Ebah Sidonie Josiane (au centre), présidente de l’ONG Actions et Lutte Contre La Pauvreté en Côte D’ivoire (ALCP-CI)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

"Nos jeunes frères sont dangereusement positionnés pour finir leur vie dans la misère, nos sœurs et nos mamans sont de plus en plus vulnérables parce que livrées à elles mêmes. Nos parents paysans sont désemparés parce qu’au bord de la rupture". Cette citation empruntée aux cadres des années 1990 a poussé Mme Messou Ebah Sidonie Josiane à s’intéresser à la situation de paupérisation des Ivoiriens. Parce que 20 ans plus tard, le constat reste le même. "Il est temps que chacun face de la lutte contre la pauvreté, son combat", a-t-elle lancé, ce samedi 10 août 2013, au cours du lancement officiel des activités de l’ONG Actions et Lutte Contre La Pauvreté en Côte D’ivoire (ALCP-CI) qu’elle préside, au Centre de d’Etude et de recherche pour la paix (CERAP) de Cocody.
Placée sous le parrainage du directeur général du groupe Pigier-Côte d’Ivoire, Jérémy N’gouan ; et la présidence du directeur général de l’AGEPE, Philippe N’dri, les activités de l’ONG Actions et Lutte Contre La Pauvreté en Côte D’ivoire (ALCP-CI) ont été officiellement lancées. Des allocutions et témoignages ont meublé les deux heures de cérémonie au CERAP de Cocody.
Pour Mme Messou Ebah, présidente de l’Ong ALCP-CI "la pauvreté, loin d’être une vue de l’esprit, est une réalité sous nos tropiques. En dépit des nombreux efforts des gouvernants ainsi que des organismes internationaux pour la réduire, celle-ci va grandissante au fil des années. Guerres, catastrophes naturelles, épidémies, grandes pandémies, autant de phénomènes qui maintiennent nos peuples dans la précarité", a-t-elle dit. Puis d’ajouter qu’"en Côte d’Ivoire, depuis les différentes crises, les statistiques sont alarmantes. Selon l’institut national de statistique, 48.49% de la population est économiquement faible. Tandis que 70% des familles éprouvent des difficultés à se nourrir, 68 autres ont du mal à se soigner". Il n’en faut pas plus pour tirer la sonnette d’alarme et agir. Dès lors, elle a pris la décision et l’engagement de lutter contre la pauvreté par des actions concrètes. Et Mme Sidonie Josiane Messou a mis sur pied une structure pour être active et au profit des plus démunis.
Créée par des ivoiriens, l’ONG Actions et Lutte Contre La Pauvreté en Côte d’Ivoire veut apporter sa modeste contribution à l’émergence de la Côte d’Ivoire et de ses populations. C’est pourquoi l’ONG ALCP-CI envisage de :
-Favoriser l’accès à l’emploi pour des personnes ayant perdues leur dignité et pour les jeunes au chômage
-Renforcer les capacités
-Améliorer les conditions de vie des populations les plus vulnérables en particuliers les jeunes filles,
-Favoriser l’accès à un service de base au niveau de la santé.
Pour ce faire, ALCP-CI entend :
-Créer ou favoriser la création d’activités génératrices de revenus
-Créer de petits emplois en mécanique, plomberie etc.
-Créer des projets de subsistance du genre : fermes, culture du vivriers
-Contribuer à la réalisation de projets au niveau de l’agriculture et de la pèche
-Aider à des formations de tout genre aboutissant à l’emploi.
La Présidente de ALCP-CI n’a pas manqué de remercier tous ses partenaires qui ont contribué à la réalisation de son projet. Parmi eux, il y avait Philippe N’dri, DG de l’AGEPE qui présidait cette cérémonie de lancement d’activités. Il a donné les raisons de son soutien aux actions de l’Ong ALCP-CI. "La pauvreté en général et l’extrême pauvreté en particulier continuent de constituer l’un des plus grands scandales de notre époque et l’un des défis majeurs pour la communauté mondiale (….), l’AGEPE, Agence d’étude et de promotion de l’emploi que nous avons l’honneur de diriger, s’inscrit effectivement dans la dynamique de lutte contre la pauvreté qui passe inexorablement par la réduction du chômage en Côte d’Ivoire", a-t-il justifié avant d’égrener le chapelet des attributions et autres missions de l’AGEPE.
Quant à Satigui Koné, président national de la Fédération des Ong de développement (FEDOCI), regroupant plus 880 ONG, il a simplement invité les autorités du pays à tendre la main aux ONG locales habituées à la situation ivoirienne et non aux ONG internationales qui viendraient en soutien aux locales, pour "qu’ensemble, on puisse réduire de façon considérable la pauvreté".
Finalement, l’ONG ALCP-CI veut œuvrer à l’émergence économique des populations quand le gouvernement et l’Etat s’occupe de celle du pays. Car la Côte d’Ivoire, dans son émergence devra se démarquer et faire mieux que des pays comme le Brésil, la Chine ou l’Inde où les Etats sont émergents et les populations croupissent dans la misère.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires