Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Liberté provisoire des pro-Gbagbo: Le FPI salue le ‘’geste’’ d’apaisement de Ouattara
Publié le mardi 20 aout 2013  |  APA


Conférence
© Abidjan.net par PRISCA
Conférence de presse du FPI relative aux élections locales
Mercredi 24 avril 2013, Abidjan. Les responsables FPI ont animé une conférence de presse à leur QG de Cocody Angré pour faire connaître leur réaction, après la tenue du scrutin dont ils ont appelé au boycott. Photo: Richard Kodjo, SG et porte-parole du FPI


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le Front populaire ivoirien (Fpi, ex-parti au pouvoir), de Laurent Gbagbo, a marqué, lundi, sa satisfaction, suite à la mise en liberté provisoire, le 6 août dernier, de 14 personnalités de l’ex-régime dont Affi N’guessan, le président du parti et Michel Gbagbo, le fils de l’ancien Chef de l’Etat.

Dans une déclaration signée du Secrétaire Général par intérim et Porte-parole du FPI, Dr Richard Kodjo, transmise à APA, lundi, le parti de Laurent Gbagbo ‘' se félicite de l'élargissement de sa haute direction'' tout en rendant ‘' hommage'' à la justice ivoirienne.

‘'Le FPI apprécie le +geste d'apaisement+ du Chef de l'Etat et l'exhorte à accélérer la décrispation du contexte sociopolitique par la libération de tous les autres prisonniers, la facilitation du retour de tous les exilés pro-Gbagbo ainsi que le dégel de leurs avoirs bancaires'' poursuit le texte.

Au nom de la dignité humaine et de la Nation qu'ils ont servie, l'ex-parti au pouvoir sollicite, également, des autorités ivoiriennes ‘'la réhabilitation et la restitution des domiciles'' des personnalités élargies. Car, estime, le Fpi, Affi N'guessan et ses camarades, devraient bénéficier, de conditions meilleures que celles de leur détention, pendant 26 mois, dans les prisons du Nord ivoirien.

Par ailleurs, le Front populaire ivoirien, invite les organisations internationales de défense des Droits de l'homme à ‘'redoubler de vigilance face à la dégradation constante de l'Etat de Droit'' en Côte d'Ivoire et demande, également, à la communauté internationale ‘'de faire davantage preuve de vigilance en raison des obstacles à la normalisation de la vie politique'' qu'il attribue au régime actuel.

Cependant, le parti de Laurent Gbagbo, affirmant être attaché à ‘'la paix'' et à la ‘'stabilité'' par le respect des règles du jeu démocratique, exprime sa disponibilité à jouer sa partition dans ‘'le dialogue politique'' et le ‘'processus de réconciliation'' en cours.

Le lundi 6 août, par décision de la justice, 14 personnalités proches de Laurent Gbagbo, recouvraient la liberté provisoire après 26 mois de détention dans les prisons du nord, suite aux violences postélectorales de décembre 2010 à avril 2011, ayant fait 3000 morts.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires