Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2848 du 20/8/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Pascal Affi N’Guessan : ‘‘C’est un signal de décrispation et de repositionnement’’
Publié le mardi 20 aout 2013  |  L’intelligent d’Abidjan


Arrivée
© AFP
Arrivée à Abidjan des détenus pro-Gbagbo mis en liberté provisoire
L`ex-Premier ministre de l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui vient d`obtenir la liberté provisoire comme sept autres personnalités de son bord, a "supplié" samedi le gouvernement d`Alassane Ouattara de libérer les autres prisonniers pro-Gbagbo.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

« Je pense que c’est un signal de décrispation, un signal de repositionnement (…). La stratégie (Ndlr : parlant du pouvoir) doit être révisée et nous considérons que notre libération est un signal pour dire que les autorités s’engagent dans une nouvelle voie qui doit prendre en compte l’opposition, qui doit permettre de résoudre tous les contentieux qui nous opposent, créer la confiance mutuelle et permettre à la Côte d’Ivoire de repartir sur de nouvelles bases ». Cette phrase empreinte d’espoir pour la Côte d’Ivoire est du président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan deux semaines après sa sortie de prison à la faveur d’un entretien qu’il a accordé à la radio camerounaise sur internet, ‘’Cameroon voice’’.

Réagissant sur bon nombre de questions relevant de l’actualité politique dont la liberté provisoire dont ils ont bénéficié, le combat et la nouvelle ligne politique de son parti pour la libération totale de tous les détenus politiques y compris l’ex-président Laurent Gbagbo et son épouse, l’ex-pensionnaire de la prison de Bouna, dit certes apprécier l’effort de rapprochement du pouvoir avec l’opposition. Mais, il invite le régime du président Ouattara à aller plus loin de sorte à aboutir à une plateforme pouvoir-opposition pour régler définitivement les points d’achoppement entre les deux parties. « Il faut poursuivre avec les autres signes qui vont permettre à l’opposition d’être convaincue que notre libération n’est pas un épiphénomène et un coup médiatique mais que cela rentre dans une logique, dans une politique, ce serait la libération de Simone, de Laurent Gbagbo, de tous les autres détenus et le retour des exilés », a conseillé Affi N’Guessan. S’agissant de l’état dans lequel il a retrouvé son parti dirigé par l’intérimaire Sylvain Miaka Ouretto après son séjour carcéral, le président du Fpi estime que sa formation politique a gagné en maturité et en notoriété auprès des ivoiriens. « Le Fpi reste le seul instrument, la seule bouée de sauvetage pour les ivoiriens face au régime actuel (…). C’est pour cela que nous avons la lourde responsabilité dans la restauration de la paix, de la stabilité et de la cohésion dans le pays », s’est-il convaincu.

L.Barro

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires