Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2438 du 20/8/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

La clause du Rhdp sur la présidentielle
Publié le mardi 20 aout 2013  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Ils sont houphouétistes. Mais, la volonté d’union serait plutôt venue d’une autre, celle de débarquer Laurent Gbagbo du navire Ivoire. Pour la présidentielle de 2010, la clause est précise : chaque parti présente un candidat au premier tour et celui qui vient en tête, et donc en pôle position pour le second round, reçoit automatiquement le soutien des autres. Le Rassemblement des républicains (Rdr) d’Alassane Ouattara, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) de Henri Konan Bédié, l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) de Mabri Toikeusse et le Mouvement des forces d’avenir (Mfa) de Kobenan Anaky, dans une perspective de victoire, n’ont pas trouvé d’inconvénient à cette forme d’alliance. Qui a bien fonctionné, puisqu’elle a permis à la coalition de «tomber« l’ancien président. La clause reste en vigueur, puisque rien n’a encore changé. Chaque formation politique houphouétiste est libre par conséquent, de présenter un challenger à la présidentielle de 2015. Aucun membre du rassemblement des quatre ne peut alors se surprendre à entendre ou à voir un allié déclarer un candidat au scrutin présidentiel à venir. Alassane Ouattara l’a déjà fait. Les partenaires en ont pris acte. D’autres velléités de candidature sont annoncées et le seront sûrement sans violer la clause. Toutefois, les différents responsables peuvent décider d’une nouvelle clause. Avec leurs bases respectives, les trois autres partis doivent décider d’accompagner le chef de l’Etat afin de lui permettre un second mandat comme il le souhaite à chaque grand rassemblement. Des partisans du Rhdp sont d’accord pour la transformation des quatre (partis) en un. Comment y parvenir ? Ouattara, Bédié, Mabri et Anaky doivent y réfléchir pour en savoir la faisabilité et convaincre leurs militants. Parviendront-ils à transformer cette intention en acte politique? Seule la mise en route dudit projet nous le dira.

Parfait Tadjau

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires