Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4122 du 21/8/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Projets de loi sur l’apatridie : Le PDCI a bel et bien voté
Publié le mercredi 21 aout 2013  |  Le Patriote


Assemblée
© Abidjan.net par Mike Yao
Assemblée nationale : Les membres du gouvernement présentent le projet de loi sur l`Apatridie
Lundi 19 aout. Abidjan. Les ministres Charles Koffi Diby, Coulibaly Gnénéma, et Albert Aggrey, ont présentés aux députés le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier les Conventions de 1954 et 1961 relatif à la réduction des cas d`Apatridies.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

« Le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier la Convention de 1954, relative au statut des Apatrides, signée le 28 septembre 1954 à New York, a été votée à l’unanimité des membres de la Commissions des relations extérieures », ainsi s’est exprimé Mme Bobi Assa Emilienne, présidente de ladite commission, qui avait soumis au vote le lundi dernier la loi en question. Les mêmes termes ont été employés pour : « le projet de loi autorisant le Président de la République à ratifier la Convention de 1961 sur la réduction des cas d’apatridies, signée le 30 août 1961 à New York. En plus d’être présidente de la Commission des affaires extérieures, Mme Bobi Assa est députée PDCI de Dimbokro. Parler d’un vote à l’unanimité, voudrais dire qu’elle a pris elle-même part au vote. D’où vient donc qu’on écrive que la loi a été votée sans le PDC. Si ce n’est que de la manipulation. La vérité est tout autre. Le PDCI a bel et bien voté la loi. De plus, le président du groupe parlementaire PDCI, Gaston Ouassanan Koné, a indiqué au cours des débats houleux qui ont précédé le vote des deux projets de loi que : « la commission paritaire qui est composé des cinq groupes parlementaires, y compris celui du PDCI, avait acquis le principe du vote des lois ». Ajoutant que « La question qui s’est posée était de savoir si la divulgation de l’information devrait se faire avant ou après le vote ». Finalement l’option de voter la loi puis d’aller sur le terrain pour les explications a été acceptée. C’est qui a été fait y compris avec les députés. Le PDCI a donc bel et bien voté contrairement à ce qui a été écrit. Le vote, il faut le rappeler, ne concernant que les membres de la Commission des relations extérieures et non tous les députés qui ont effectué le déplacement.

Thiery Latt

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires