Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Tournée du président du Parlement à Issia, Saioua, Gabia et Niakia / Chef Dédé Justin clarifie: « Nous optons avec Soro Guillaume pour la formule du rapprochement et du pardon mutuel »
Publié le samedi 7 septembre 2013  |  Ivoire-Presse


En
© Ivoire-Presse par DR
En prélude à la tournée du Président Soro Guillaume à Issia, Saioua, Gabia et Niakia: le chef Dédé Justin et ses notables se concertent
Vendredi 6 septembre 2013. Les chefs de cantons et de tribus d`Issia donnent leur onction à la visite prochaine du Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro pourrait être, dans les semaines à venir, l’hôte de marque des populations d’Issia. Les gardiens de la tradition à savoir les chefs de cantons et de tribus de ce département ont donné à l’unanimité le vendredi 6 septembre 2013 leur onction pour une visite dite de « compassion » pour le décès de plusieurs de leurs enfants hauts cadres pendant la crise. Dont les ministres d’Etat Bohouon Bouabré et Désiré Tagro. Ce qui explique la présence sur l’agenda des localités à visiter des villages symbôles à savoir Niakia et Gabia. Face à la presse, au terme du conclave tenu dans les locaux de la préfecture d’Issia, le chef central Séry Dédé Justin, qui avait à ses côtés le chef de Namané Oré Néza et le chef de tribu Tapé Doh Lucien, a précisé que le comité d’organisation entend en faire une visite exclusivement républicaine pour booster la réconciliation nationale et non une opportunité de politique politicienne. «Issia a payé un lourd tribu à la crise. Nous avons perdu plusieurs de nos enfants qui ont été de hauts cadres à l’échelle nationale, régionale et même internationale. Depuis lors, ne serait-ce que par reconnaissance de leurs loyaux et républicains services rendus à la nation, aucune personnalité de premier plan de l’Etat, n’est jamais venue pleurer avec nous nos morts. Personne n’est venue sécher nos larmes. C’est pourquoi nous avons dit au président Soro à Gagnoa que la réconciliation sera difficile à Issia si l’Etat méprise nos défunts. Il nous a dit que la démarche pour sortir de ce schéma, c’est le rapprochement, le dialogue et que dans la méfiance et la défiance, on ne peut pas avancer. Et il nous a signifié sa volonté de nous aider à avancer. Chefs de ce département-martyr qui a perdu plusieurs de ses fils hauts cadres pendant la période d’incompréhension et de palabres, nous adhérons à la formule de Guillaume Soro qui prône le rapprochement et le pardon mutuel », a-t-il indiqué. Avant de souligner que c’est ce qui justifie l’unanimité des leaders coutumiers sur la question de la future visite dans le département de la deuxième personnalité de l’Etat. «Pour une fois, nous avons assisté à une réunion très cordiale, qui ne fut, à aucun moment, houleuse. C’est dire que nous sommes tous d’accord pour sa visite car nous optons avec lui pour cette formule du rapprochement et du pardon mutuel. Ce n’est pas la politique qui nous fait courir mais plutôt la compassion nationale et le développement comme nous nous y a toujours exhorté notre fille Trazéré Célestine. Issia est la capitale mythique du pays Bété et par la mobilisation lors de cette visite fraternelle historique, nous allons démontrer notre place et notre hospitalité légendaire», a-t-il ajouté. Dans cette dynamique, une délégation de chefs sillonnera les différents cantons du département. Entamée à Tapéguia, (canton Zabouo), cette tournée d’information et de sensibilisation des populations se poursuit samedi à Namané (canton Lobouo), puis à Iboguhé (canton Gnaboua). Et s’achève mardi prochain à Bouguédia (canton Gbalo) puis Saioua, Niakia et Gabia (canton Yokolo). Au terme de la tournée, une déclaration solennelle des chefs, à l’attention de leur futur illustre hôte, sera remise le vendredi 13 septembre 2013 à la députée Trazéré Célestine que les gardiens de la tradition ont félicitée pour son soutien à leur initiative « de soulagement des cœurs meurtris du fait de la belligérance que la fraternité doit supplanter».

Edgard Kouassi

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires