Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1184 du 9/9/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

BCEAO : Les taux directeurs en baisse de 25 points
Publié le lundi 9 septembre 2013  |  Le Mandat


Audiences
© Abidjan.net par Nathan Koné
Audiences du chef de l`Etat: Alassane Ouattara a reçu le nouveau Gouverneur de la Banque centrale, Tiémoko Meyliet Koné
Mardi 7 juin 2011. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara accorde une audience à M. Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l`Afrique de l`Ouest (Bceao), nommé le 30 mai dernier à Lomé


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a décidé de réduire à compter du 16 septembre prochain, ses taux directeurs de 25 points de base. Les taux directeurs sont les taux d’intérêt au jour le jour fixés par la banque centrale d’un pays ou d’une Union monétaire. Ils permettent à la banque de réguler l’activité économique. Cette initiative a pour but de booster l’activité économique de l’espace communautaire. C’est la troisième baisse consécutive des taux directeurs de la Bceao. A l’instar des précédentes baisses, intervenues en mars et juin 2013, celle en vue sera de 25 points de base à compter du 16 septembre. Soit de 75 points au total depuis mars dernier. C’est l’une des décisions prises par le Comité de politique monétaire (Cmp) de la BCEAO réuni en sa troisième Session ordinaire, au siège de l’institution à Dakar. Ainsi, le taux maximum de soumission aux opérations d’appel d’offres d’injections de liquidités passe de 2,75 à 2,50% et le taux du guichet de prêt marginal est fixé à 3,50% contre 3,75% précédemment. D’après le Comité de politique monétaire, cette baisse devrait conforter le mouvement de baisse des taux débiteurs des banques et améliorer les conditions de financements des économies. La Bceao a pris cette mesure, car elle a senti la détente des premiers taux. Une détente des taux débiteurs au niveau des banques et sur les marchés. «Si le coût de l’argent est moins cher à la Bceao, les banques qui viennent s’y approvisionner ont des raisons de baisser un peu leur taux, même si l’effet n’est pas mécanique et n’est pas de la même ampleur», a indiqué le gouverneur général, Tiémoko Meylet Koné, par ailleurs président du Comité de politique monétaire. D’après lui, la volonté de la Bceao est que la tendance soit globalement à la diminution pour inciter tous ceux qui sont encore un peu réticents à faire des investissements. «Ils estiment que le loyer de l’argent est trop cher. Le fait d’être dans cette tendance baissière confirme notre volonté de rendre l’argent moins cher et cela donne aussi un argument de poids aux emprunteurs de savoir que la tendance des taux est à la baisse », a-t-il insisté. Par ailleurs, la Cmp de la Bceao annonce des risques pour l’espace Uemoa de ne pas atteindre un taux de croissance de 7,3% prévus pour en 2014. Le premier facteur de risque est lié à l’impact négatif du ralentissement de la croissance dans les pays émergents sur les cours mondiaux des produits de base exportés par les pays de l’Union. Par ailleurs, le gouverneur de la Bceao recommande aux États de l’Union d’améliorer significativement l’environnement des affaires, poursuivre les réformes structurelles et assainir les finances publiques. Cela dit, la troisième réunion du Comité de politique monétaire escompte un taux de progression du Produit intérieur brut (PIB) de 6,4% en 2013. L’instance de décision fait noter que l’inflation est ressortie à 1,7% en fin juin 2013, contre 2,3% en fin mars dernier et 2,8% en 2012.

B.SORO

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires