Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2910 du 9/9/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Les confidences de Miaka sur Mamadou Koulibaly et sur son refus d’aller à l’hôtel La Pergola
Publié le lundi 9 septembre 2013  |  L’intelligent d’Abidjan


Cérémonie
© Abidjan.net par Didier ASSOUMOU
Cérémonie de réception des ex-détenus du FPI
Samedi, 31 Août 2013. La Direction du Front Populaire Ivoirien organise la cérémonie officielle de réception des ex-détenus du FPI au QG de Campagne de Laurent Gbagbo.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Sylvain Miaka Ouretto, le président sortant fut le premier à intervenir. Il a fait l’historique de son arrivée à la tête du Fpi et l’inventaire des dossiers à remettre à Affi, le rentrant. Deux anecdotes ont retenu son attention. L’histoire de la première déclaration officielle du Fpi après le 11 avril et son refus de rejoindre l’hôtel La Pergola où avaient été regroupés les cadres pro-Gbagbo pour des raisons de sécurité. Voici ce qu’il en dit : ‘’Avant la convocation de ce comité central du 25 mai 2011, il faut dire que le 3e vice-président le professeur Mamadou Koulibaly, m’avait fait l’honneur en tant que secrétaire général du parti, de m’appeler du Ghana pour me poser la question suivante : ‘’Mais Miaka qu’est-ce qu’on fait ? On reconnaît l’autorité de Ouattara et le parti sort ou bien nous restons dans cette situation comme ça et puis notre parti est enterré. Je lui ai répondu que tu es le troisième vice-président, prends tes responsabilités. Il a dit je vais faire une déclaration que je vais te soumettre à lecture par téléphone. Ce qu’il a fait effectivement. Je lui ai dit c’est bon et ça peut se publier. C’est ainsi que fut publiée la première prise de position officielle du Fpi venant de son 3e vice-président, le professeur Koulibaly Mamadou. Je voudrais aussi faire une autre anecdote quand le président du parti Pascal Affi N’guessan a été transporté à la Pergola. Comme le grand chef, comme la mère poule, quand elle est assaillie par l’épervier, qui cherche à savoir où se trouvent ses poussins, il (Affi) a pris sur lui le devoir de m’appeler. Il dit Miaka je suis à La Pergola ici. Si tu penses que tu as des problèmes d’insécurité, rappelle-moi, nous allons prendre des dispositions pour qu’on te mette en sécurité pour que tu viennes ici. J’ai dit merci président mais j’ai l’impression que ça c’est une souricière cette histoire de Pergola. Et là, à ce niveau, mesdames et messieurs, Dieu venait déjà de manifester sa volonté pour ne pas que le Fpi soit décapité. Parce qu’à supposer que je m’y rende, c’est nous tous qui aurions été pris et notre parti n’aurait pas eu la chance d’être là où il est aujourd’hui. Donc rendons grâce à Dieu’’

Miaka exhorte Affi à faire recours à la communauté internationale

Miaka Ouretto qui a achevé son intérim ce samedi a reconnu les actions de la communauté internationale dans la réussite de son action. Il a fait allusion à ses voyages en Europe et en Afrique qui ont permis de changer les regards sur le Fpi et sur le cas de Laurent Gbagbo. Il a donc plaidé pour que Pascal Affi N’guessan ne se détourne pas de cette voie et qu’il intègre la communauté internationale dans sa démarche. ‘’Camarade président, tu vas maintenant prendre le relai. Ne te lasse pas d’appeler prestement la Communauté Internationale, particulièrement les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU ainsi que l’Union Africaine (UA) à s’engager résolument avec beaucoup de courage et de responsabilité, dans une perspective de construction nationale autour d'une mobilisation citoyenne sans exclusive en Côte d’Ivoire. Rappelle et démontre leur par les actes significatifs que, dans le respect du principe de l'égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes… le Front Populaire Ivoirien, parti socialiste d’essence, reste et demeure la seule alternative politique crédible en Côte d’Ivoire’’, a-t-il suggéré.

Affi compose un nouveau cabinet : Miaka 3e vice-président, Simone Gbagbo maintenue et Brigitte Kouyo rappelée

Juste avant le discours d’orientation, le tout nouveau ‘’gouvernement’’ du Fpi a été porté à la connaissance de l’assistance. C’est un cabinet renforcé pour répondre aux nouvelles exigences. Sa particularité est la confiance renouvelée à l’équipe de Miaka. La haute direction compte un président et 10 vice-présidents. Miaka devient 3e vice-président quand Simone Gbagbo conserve la 2e vice-présidence, Kodjo Richard est lui, 7e vice-président et vient après Lida Kouassi, 6e vice-président. Au secrétariat général, Laurent Akoun est reconduit et n’est plus intérimaire. Son adjoint direct est Marthe Amon Ago. Brigitte Kouyo qui représentait le Fpi en France et évincée par Miaka fait son entrée au secrétariat national. Elle est désormais secrétaire nationale chargée de la diaspora. Un poste que Miaka lui avait promis quand elle a été évincée de la représentation de France.

SD

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires