Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Nestlé fait le point de ses ventes des neufs premiers mois de 2013
Publié le jeudi 17 octobre 2013  |  AIP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Au terme des neuf premiers mois de l’année en cours, le groupe agroalimentaire Nestlé a réalisé une croissance organique de 5,1% dans les Amériques, 0,9% en Europe, et 6,9% dans la région Asie, Océanie, Afrique.

La croissance interne réelle du groupe s’établit à 2,0% dans les Amériques, à 1,9% en Europe et à 5,8% en Asie, Océanie et Afrique. Les ventes ont atteint 68,4 milliards de francs suisses (CHF), soit une hausse de 4,0%. (Un CHF = environ 533 FCFA)

Ces chiffres jugés en conformité avec les prévisions annuelles, ont été présentés lors d’une conférence de presse fusionnée avec la conférence destinée aux analystes financiers et transmise par vidéoconférence depuis Vevey (Suisse), jeudi, par l’Administrateur délégué Nestlé S.A, Paul Bulcke, et la Directrice financière, Wan Ling Martello.

Tout en évoquant le ralentissement de la demande dans les pays émergents et une baisse du prix de ses produits en Europe, le géant agroalimentaire suisse maintient la prévision de hausse de 5 à 6%, avec une amélioration des marges et du bénéfice récurrent par action à taux de change constants.

Paul Bulcke a réaffirmé l’engagement de Nestlé à ne pas changer son orientation pour le reste de l’année. Faisant observer que l’environnement reste difficile, mais que le groupe ne veut pas rester paralysé sur les difficultés, il a annoncé une série d’initiatives pour contrer cette tendance.

Au dire de M. Bulcke, il s’agit de la création d’opportunités, en mettant l’accent sur l’innovation, des investissements judicieux, des choix en fonction des valeurs du consommateur, du renforcement du portefeuille et du bon choix des collaborateurs, estimés à 330.000 à travers le monde.

« Il s’agit d’avoir les bonnes inspirations, de prendre les bonnes options stratégiques », affirme le patron de Nestlé qui compte rester sur ce qu’il définit comme la feuille de route, l’ADN ou l’enjeu central de la multinationale, à savoir rester le leader de "la santé, la nutrition et le bien-être".

Ce, par le renforcement de la création de valeur partout dans le monde, le rapprochement des produits des consommateurs à travers une plateforme adéquate de distribution, le renforcement du dialogue avec les consommateurs qui se trouve facilité grâce aux réseaux sociaux, l’accroissement de la confiance avec les différents partenaires, le renforcement de la présence du groupe à travers la recherche et le développement.

« Comment agir de façon efficace, économe, tout en mettant en avant la valeur ajoutée pour le consommateur, amener le produit vers lui où qu’il se trouve… », a résumé l’Administrateur délégué Nestlé S.A en évoquant sa stratégie axée sur l’exploitation des priorités.

Par ailleurs, en réponse à une question relative à l’augmentation du prix des matières premières, entre autres, le cacao dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial avec 40% de part globale, Paul Bulcke a rassuré que la compagnie a décidé de ne pas répercuter aussitôt les prix des matières premières sur les produits. « Nous voulons voir de façon plus globale notre politique de prix dans la société, avoir des politiques de compensation par le biais de la rationalisation », a-t-il dit.

(AIP)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires