Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Cedeao : les chefs d’État en sommet à Dakar, le 25 octobre, pour parler des crises régionales
Publié le lundi 21 octobre 2013  |  Jeune Afrique


Cérémonie
© Présidence par DR
Cérémonie de clôture de la 43è Session de la Conférence des Chefs d`Etat et de Gouvernement de la CEDEAO
Jeudi 18 juillet 2013. Abuja (Nigeria). Fin de la 43ème Session Ordinaire du sommet de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).


 Vos outils




Les chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se réuniront en un sommet extraordinaire, le vendredi 25 octobre à Dakar, consacré à l'économie et aux crises qui secouent la région, a annoncé la Cédéao dans un communiqué.
Le sommet "se penchera essentiellement sur des questions économiques", indique le texte. Mais les chefs d'Etat "ne devraient pas manquer d’évoquer (...) des questions d’actualité dans la sous-région, notamment la situation au Mali et en Guinée-Bissau, ainsi que la menace de crise postélectorale en Guinée", précise-t-il.
Concernant le Mali, les dirigeants ouest-africains dont les pays participent à la Mission intégrée de stabilisation de l'ONU (Minusma) dans ce pays devraient en particulier étudier l'appel à un renforcement de la mission en troupes et matériel lancé par son responsable, Bert Koenders.
La Minusma compte actuellement 6.000 hommes et doit théorqiuement doubler ses effectifs d'ici à la fin de l'année. Alors que des éléments jihadistes restent actifs dans le nord du Mali où ils ont récemment commis des attaques meurtrières à Tombouctou et Gao, la Minusma manque cruellement de matériel militaire, en particulier d'hélicoptères.
La France, qui avait lancé en janvier une opération armée toujours en cours pour chasser les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda ayant occupé le nord du pays en 2012, a prévu de réduire le nombre de ses soldats de 3.000 actuellement à un millier fin janvier 2014.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires