Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Société

L’ADDR vole au secours des élèves de Ouokoukro (M’Bahiakro)
Publié le mercredi 30 octobre 2013  |  AIP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Bouaké - Après avoir y installé des tentes servant de salles de classe provisoires, l’Autorité pour le désarmement, démobilisation et réinsertion (ADDR) a procédé, lundi à Ouokoukro (M’Bahiakro), au lancement des travaux de construction d’une école primaire de trois classes.

Le chef du département Cohésion sociale et réhabilitation communautaire, Zadi Gokui Norbert, a indiqué que ce projet est un don exceptionnel de l’ADDR qui va alléger les souffrances des enfants et favoriser l’harmonie entre les villageois et les pensionnaires du centre de formation de l’ADDR. Ce centre sera bientôt ouvert dans la localité au profit des ex-combattants.

Le bâtiment de trois classes avec un bureau et des latrines seront livrés en janvier. Ils serviront aux 71 élèves des classes de CP1, CP2 et CE1 qui sont formés présentement sous les tentes par un enseignant titulaire et trois bénévoles, leurs aînés des classes de CE2, CM1 et CM2 étant toujours inscrits à l’école d’Akriffoukro.

Dans leurs différentes adresses, le chef du département cohésion sociale et réhabilitation communautaire de l’ADDR, le sous-préfet, l’inspecteur de l’enseignement primaire et le premier adjoint au maire de M’Bahiakro, ont exhorté la chefferie et les populations à entretenir l’ouvrage qui leur sera livré.

« Maintenant que nous avons eu la chance d’avoir une école en dur, c’est à vous que revient la tâche de l’entretenir », a exhorté l’inspecteur de M’Bahiakro, Blé Neuba Mathurin, conseillant aux populations d’accorder beaucoup plus d’intérêt à l’école pour le développement de leur village.

Le sous-préfet, Djédjé Alain, a remercié l’ADDR, avant d’inviter les populations à entretenir de bons rapports avec les ex-combattants qui seront en formation dans leur localité.

Les enfants d’Ouokoukro et des villages environnants tels qu’Akanzakro et Sékélakoffikro parcourent en moyenne 10 à 16 kilomètres par jour, pour se rendre à l’école la plus proche située à Akriffoukro. A la faveur de la réhabilitation de l’ancien centre de service civique d’Ouokoukro pour la formation des ex-combattants, l’ADDR, répondant à la doléance des communautés, a ouvert les trois classes provisoires, en septembre dernier, au profit des trois plus petits niveaux.

Selon les autorités administratives, les populations devront se contenter de ces trois salles de classes sans logements de maître, pour le moment, en attendant l’intervention du Gouvernement ou d’autres structures pour poursuivre les travaux.

IP)
nbf/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires