Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Société

Des agents d’encadrement formés à la lutte contre le travail des enfants
Publié le mercredi 30 octobre 2013  |  AIP




 Vos outils




Daloa - Une quarantaine d’agents d’encadrement du milieu agricole, venus de différentes régions du pays, participent depuis lundi à Daloa, à un atelier de renforcement des capacités pour une meilleure compréhension de leurs fonctions et leur rôle dans l’élimination des pires formes de travail des enfants (PFTE) dans la cacao-culture.

Cet atelier initié par le Bureau International du Travail (BIT), en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, à travers la direction des cultures de rente (DCR), vise entre autres objectifs, au renforcement des capacités des services d’encadrement agricole, dans la fourniture d’assistance appropriée aux producteurs pour améliorer la production et la qualité du cacao et d’autres productions agricoles.

Il consiste aussi à la prise de mesures de santé et de sécurité efficaces au travail, et des actions contre le travail des enfants, y compris la participation active dans le système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire (SOSTECI).

Pour ce faire, les participants qui sont des directeurs régionaux et départementaux de l’Agriculture, des chefs de zone et techniciens supérieurs de l’ANADER, ont été encouragés à l’ouverture des travaux, par M. Boua Bi Semien Honoré, directeur international du projet Cacao pour l’élimination du travail des enfants dans les communautés et les plantations, à acquérir des aptitudes supplémentaires pour une lutte plus rigoureuse contre les PFTE.

Car, le travail des enfants, en dépit des multiples actions initiées par les différents Etats depuis quelques années, demeure encore, a-t-il dit, un phénomène de grande ampleur en Afrique de l’Ouest, où des millions d’enfants restent toujours engagés dans des activités économiques diverses, favorisées par un secteur informel prépondérant, des faiblesses institutionnelles, des inadéquations dans les systèmes éducatifs et un large et persistant taux de pauvreté.

Au sortir de cette formation de quatre jours (28-31octobre), il s’agira de créer un pool de formateurs parmi les agents d’encadrement agricole et les animateurs locaux ou communautaires, afin de fournir des formations locales sur le travail des enfants, la santé et la sécurité au travail dans l’agriculture.

Ce, de sorte à promouvoir l’intégration de la problématique de la lutte contre le travail des enfants dans les actions habituelles aux niveaux national, régional, et communautaires, en identifiant des voies par lesquelles les services et les agents d’encadrement agricole peuvent contribuer aux efforts dans l’adressage du travail des enfants dans le secteur agricole et de la cacao-culture en particulier.

Elle devra au final servir de cadre pour la validation du projet de plan d’action stratégique de la direction des cultures de rente, pour aider à endiguer définitivement ce fléau du travail des enfants qui ternit l’image des zones de production, voire du pays, selon le sous-préfet de Bédiala, Gnagnoro Ignace, représentant le préfet de région.

Aip
yy/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires