Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Société

Justice : 15 ex-dirigeants de la filière café-cacao condamnés à 20 ans de prison
Publié le mercredi 6 novembre 2013  |  AIP


Matières
© Autre presse par DR
Matières premières - Le bon cacao de Côte d`Ivoire


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Quinze ex-dirigeants de la filière café-cacao de Côte d’Ivoire, dont l’ancien PCA de la Bourse du café et du cacao, Tapé Do Lucien, ont été reconnus coupables, mercredi, de détournement de deniers publics, et condamnés à 20 ans de prison ferme, assortis d’une amende de trois millions de francs CFA chacun, et 67 milliards de dommages et intérêts à payer solidairement par cinq d’entre eux.


Le juge a ainsi suivi le réquisitoire du procureur de la République qui avait requis 20 ans de prison contre plusieurs des prévenus. Parmi ces condamnés, figurent également les ex-PCA et DG du Conseil de gestion du Fonds de promotion et de développement des activités des producteurs de café et de cacao (Fdpcc), respectivement Henri Amouzou et Kouassi Théophile, ainsi que l’ex-PCA du Fonds de régulation du Café-cacao (FRC), Angélique Kili.


Le PCA de l’Autorité de régulation du café-cacao, Placide Zoungrana et l’ex-DG du Fonds de garantie des coopératives de café-cacao (Fgccc), Jean-Claude Bayou, ont été condamnés à la même peine.


Ce verdict, qui met fin à 18 mois de procès, ordonne en outre la « saisie des biens mobiliers et immobiliers, des biens corporels et incorporels » des condamnés, qui feront aussi l’objet de "privation des droits civiques", durant cinq ans.


Par ailleurs, en plus de cette peine, Henri Amouzou, Kouassi Théophile, Kouakou Firmin (Dg du Frc), Jean Claude Bayou, et Angelique Kili, ont été condamnés à payer ensemble 67 milliards de FCFA de dommages et intérêts.


Trente anciens dirigeants de la filière café-cacao étaient poursuivis dans le cadre de ce procès, pour « détournements de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque ou commerce", portant sur une somme évaluée à plus de 300 milliards de FCFA.


La justice a prononcé la relaxe en faveur d’une quinzaine d’accusés. Les condamnés disposent d’un délai de 20 jours pour faire appel de cette décision.

(AIP)

kkf/kkp/tm


 Articles associés

 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires