Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Politique

La visite du Chef de l’Etat dans le Gbêkê et le Bélier, finalement, en deux dates
Publié le vendredi 15 novembre 2013  |  AIP


Cérémonie
© Présidence par DR
Cérémonie d`installation du Président Alassane Ouattara à l`académie des Sciences d`Outre-mer de Paris
Lundi 04 novembre 2013. Paris. Académie des sciences d’Outre-mer. Cérémonie d’installation du Président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara en qualité de Membre Associe de l’Académie des Sciences d’Outre-mer. Photo : Le Président Alassane Ouattara


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Prévue pour se dérouler initialement sur une même période, notamment du 25 novembre au 1er décembre prochain, la visite d’Etat du Président de la République dans les régions du Gbêkê et du Bélier et le district autonome des Lacs de Yamoussoukro, se tiendra finalement sur deux dates, a décidé le gouvernement ivoirien, réuni, ce jeudi, en Conseil des ministres.

Livrant le compte rendu de la réunion, en l’absence du porte-parole du gouvernement et de son adjoint, en déplacement, la ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, Raymonde Goudou-Coffie, a notamment annoncé que la visite du président Ouattara dans les régions du Gbêkê et du Bélier et le district autonome des Lacs se feront, respectivement aux dates du 25 au 29 novembre, et du 10 au 14 décembre.
Cet réajustement, selon Mme Goudou-Coffie, répond à "un souci d’efficacité, et découle de la volonté du chef de l'Etat d’être davantage proche des populations de ces régions, en mettant à profit son séjour pour être véritablement à leur écoute". "On craignait (le gouvernement) d’aller trop vite", a-t-elle déclaré notamment.

"Le Gbêkê est vaste, le Bélier également, et les populations sont dans l’attente de plus de proximité avec le Président de la République; donc si on va trop vite et si on respecte l’agenda initialement prévu, c’est sûr qu’il y aura des activités qui se feront, de façon lapidaire. Et, ce n’est pas le souhait du chef de l’Etat, parce que quand il va en visite, il veut communiquer au maximum avec les populations", a-t-elle, en substance, justifié.

Dans cette perspective de proximité avec les populations, au lieu d’un seul Conseil des ministres, comme initialement prévu à Bouaké, se tiendra un deuxième Conseil des ministres à Yamoussoukro, dans le cadre de ces visites, a-t-elle tenu à faire savoir.

kg/nf

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires