Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Politique

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, envisage de se représenter en 2015
Publié le jeudi 5 decembre 2013  |  Reuters


Forum
© Présidence par CI Bou T
Forum " Pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l`Afrique et la France" à Paris
Mercredi 04 décembre 2013. Paris-Bercy. Le président Alassane Ouattara a participé au Forum " Pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l`Afrique et la France". Photo: SEM. Alassane Ouattara .


Comment

 Vos outils




Estimant qu’il n’avait pas atteint les objectifs qu’il s’était fixés, le chef d’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé à l’agence d’information Reuters qu’il comptait « demander un deuxième mandat à [ses] concitoyens ». « J’ai perdu du temps puisque je n’ai pris fonction qu’en mai [2011] alors que j’ai été élu en octobre-novembre [2010] », a-t-il rappelé. « Deuxième point, j’ai trouvé un pays qui était plus détérioré que je l’avais imaginé, par conséquent c’est un travail qui nécessite que j’essaie de continuer. »

La Côte d’Ivoire a été le théâtre de violences post-électorales en 2010-2011, après le refus du président sortant, Laurent Gbagbo, de reconnaître sa défaite. Environ trois mille personnes ont alors été tuées dans des affrontements, et une commission de réconciliation a été mise en place. Laurent Gbagbo est actuellement détenu par la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye, où il doit être jugé pour crimes contre l’humanité commis durant les violences.

« Je considère que je suis le président de tous les Ivoiriens, même ceux qui n’ont pas voté pour moi », a assuré Alassane Ouattara mercredi. « Nous encourageons [l’opposition] à s’insérer dans ce processus et je crois que le temps fera son effet. » Le chef de l’Etat a souhaité une forte mobilisation des Ivoiriens dans les urnes en 2015, égale ou supérieure aux 80 % de participation enregistrés en 2010. « Qu’on montre qu’il y a une mobilisation des Ivoiriens à renforcer la démocratie, à faire en sorte que les élections cette fois-ci soient paisibles et qu’il n’y ait pas de contestation, en tout cas violente », a-t-il ajouté.

Concernant la situation économique du pays, Alassane Ouattara a estimé que les effets seraient perceptibles « à partir de 2014 », « l’Etat a développé des marges importantes pour investir ». Le chef d’Etat a par ailleurs confirmé que quinze entreprises allaient être privatisées dans les secteurs financiers, de l’agro-industrie ou encore des services. « Nous n’avons pas de secteur protégé », a-t-il assuré.

Comment

 Commentaires



Comment