Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4213 du 11/12/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

Accidents
© Ministères par DR

Accidents
© Ministères par DR





 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Accidents de la route du week-end : Le ministre Hamed Bakayoko au chevet des victimes
Publié le mercredi 11 decembre 2013  |  Le Patriote


Accidents
© Ministères par DR
Accidents de l’autoroute du Nord: le ministre Hamed Bakayoko au chevet des victimes évacuées au CHU de Yopougon
Mardi 10 décembre 2013.Abidjan. Suite aux 3 graves accidents survenus de samedi à dimanche, le ministre de l`intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko est allé apporter la compassion du gouvernement aux victimes évacuées au CHU de Yopougon.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le gouvernement partage les peines et les douleurs des familles ivoiriennes endeuillées, le week-end dernier, par trois accidents de la route, qui ont eu lieu sur l’autoroute du Nord. En effet, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, était hier au CHU de Yopougon, où de nombreuses victimes des accidents ont été évacuées. Une démarche pour marquer la compassion et la solidarité du président de la République, Alassane Ouattara et de l’ensemble de l’équipe gouvernementale. Aux services des urgences, il a rendu visite aux blessés qui reçoivent des soins intensifs. Accompagné du directeur général de l’Office nationale de la protection civile, le général Kili Fiacre, du maire de Yopougon, Koné Kafana Gilbert, du Directeur général du CHU, professeur Yves Lambin, le représentant du gouvernement a tenu à toucher du doigt les réalités vécues par les accidentés depuis leur arrivée au CHU. « On vous a donné les médicaments ou vous les avez payés vous-mêmes ?», n’a-t-il cessé d’interroger les victimes et leurs parents. Selon toutes les victimes, certains médicaments ont été gratuitement livrés tandis d’autres ont été payés par les patients. « C’est au nom du président de la République et du gouvernement que je viens apporter notre compassion à toutes les victimes des drames que nous avons vécus ces dernier jours. En trois jours, nous avons eu trois accidents graves qui ont occasionné 38 décès et 68 blessés. C’est très grave et le gouvernement se devait d’apporter toute sa solidarité, de présenter ses condoléances à toutes les familles et de souhaiter prompt rétablissement à tous les blessés », a expliqué le ministre. Avant d’indiquer que cette visite de terrain a permis de réaliser qu’il y a des choses à améliorer concernant la prise en charge dans ce genre de situations. «Je vais faire le rapport au chef de l’Etat et au gouvernement pour que notre capacité de réaction soit efficace. La gouvernance, c’est d’être sur le terrain pour voir les réalités. Nous devons apporter de l’aide pour accompagner les parents après le traumatisme du deuil pour certains, de blessés pour d’autres. J’aimerais leur dire que quelque chose sera fait. Ceux qui ont engagé des dépenses seront remboursés », a-t-il rassuré. Pour éviter de telles situations, le premier policier ivoirien a lancé un appel aux chauffeurs, qui selon lui, doivent mesurer la responsabilité de tenir la vie des Ivoiriens entre leurs mains. «Nous allons voir au niveau du gouvernement toutes les mesures pour renforcer les dispositifs afin de prévenir ce genre d’évènements. Car, tout nous indique que les accidents ont été provoqués par l’abus de vitesse. C’est pourquoi nous invitons les chauffeurs à la plus grande vigilance et surtout à la responsabilité», a-t-il exhorté. Après le CHU de Yopougon, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité s’est rendu au 16ème arrondissement pour échanger avec les policiers, qui ont été la cible d’une attaque d’assaillants la semaine dernière. Pour lui, il s’est agi d’une visite d’encouragement à la vigilance pour garantir une meilleure sécurité aux Ivoiriens.
LO

Comment

 Commentaires



Comment