Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4230 du 2/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Art et Culture

Réalisation de statue, Colloque, exposition photos et concert : Ernesto Djédjé au panthéon de la culture ivoirienne
Publié le jeudi 2 janvier 2014  |  Le Patriote


Hommage
© Autre presse par DR
Hommage à Ernesto Djédjé, roi du «ziglibity»


Comment

 Vos outils




Un spectacle à la dimension du talent de l’illustre disparu. C’est ainsi que toutes les convives qualifient le récent dîner-gala de clôture des festivités marquant les 30 ans de disparition d’Ernesto Djédjé. Pour l’occasion, c’est le jardin de l’Insaac qui a été transmué en une véritable salle de spectacles avec, en lever de rideau, le film témoignage sur la vie du créateur du ''Ziglibithy''. Une fois dans le bain, les invités de Tiburce Koffi, DG de cet institut, vont vivre des spectacles magistralement achalandés par l’orchestre des maîtres composée de professeurs de l’Insaac, le déroulement de la fresque sur les pas de "Ziglibithy". Sans oublier la prestation des jeunes danseurs venus de Tahiraguhé, le village de Djédjé etc. Mais bien avant, Tiburce Koffi, DG de l'Insaac, dans son intervention, avait fait l’historique de la vision qui a inspiré ce projet. Pour lui, « les pays d'Afrique noire, tous et sans exception, ont besoin de combattre l'oubli et se lancer sur le chemin de la reconstitution de leur histoire». Tiburce Koffi a aussi révélé toutes les péripéties qui ont jalonné la réalisation de ce chantier avec de nombreuses embûches, notamment, le manque de soutien financier, qui a failli tuer le projet dans l'?uf. Ce qui l’a amené à faire un plaidoyer auprès de la tutelle en faveur d'un financement accru des projets culturels en général et pour l'Insaac en particulier. Se saisissant de ce plaidoyer, le ministre de la Culture a dévoilé un pan de ce qui sera fait, au bénéfice du monde culturel ivoirien, en 2014. Il s’agit, notamment, de quatre projets de loi, en cours d'analyse et qui seront soumis au vote des députés cette année, pour doter ce secteur d'un cadre organique. Pour Maurice Bandaman, “ces outils d'aide à la décision devraient constituer l'élément déclencheur pour un financement accru de la Culture». Par ailleurs, il a félicité le comité d'organisation de ces festivités pour les performances accomplies. L’autre instant fort de la soirée fut la montée sur scène de Johnny Dédi Lafleur avec ses coups de tête rappelant "le Gnoantré national"; celle des petits danseurs de Tahiragué pour donner un cachet d’originalité aux festivités. Pour rappel, Djédjé est décédé le 9 juin 1983, à Yamoussoukro, alors qu'il y était pour un concert. Avant ce récital, l’Insaac, qui a consacré l’année 2013 à la mémoire de Djédjé, avait organisé un pèlerinage à Tahiraguhé. Egalement, un colloque sur la préservation de l’?uvre de l’artiste a permis de découvrir la transcription de ses principaux titres. Outre ces activités, une exposition-photos ; le dévoilement de la statue- à l’entrée de l’Insaac- à l’effigie de l’auteur de "Gnianhé" (son morceau interprété en plusieurs genres musicaux par l’orchestre des maîtres) ont été au menu. La réalisation de la statue a été l’?uvre du sculpteur plasticien Donkor, auteur de la statue "Akwaba" de Port-Bouët.

JAD

Comment

 Commentaires



Comment