Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4231 du 3/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Message à la nation du chef de l’Etat : Cherté de la vie, chômage des jeunes / Voici les deux grands défis qui attendent Ouattara
Publié le vendredi 3 janvier 2014  |  Le Patriote


Audience
© Présidence par DR
Audience du Président de la République accordée à une délégation d`hommes d`affaires japonais
Lundi 02 décembre 2013. Le Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA reçoit une délégation d`hommes d`affaires japonais. Ph : Alassane Ouattara


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Aucune œuvre humaine n’est parfaite. Cependant, il faut toujours avoir à l’esprit de faire le mieux que l’on peut. L’année 2013 s’est achevée. L’année 2014 vient de commencer. En termes de bilan, beaucoup de bonnes choses ont été faites à la tête de l’Etat. Le parcours élogieux du chef de l’Etat l’atteste. La Côte d’Ivoire, ces douze derniers mois, a incontestablement fait un bond qualitatif vers l’avant. Le président Alassane Ouattara et son Gouvernement ont glané des lauriers tout le long de cette année.

Des routes, des ponts, des écoles, des centres de santé ont été inaugurés tout le long de cette année. Les Ivoiriens se rendent compte que leur pays est en train de changer. L’indice de sécurité flirte avec le zéro. Les Ivoiriens recommence à être fiers de leur pays. Le pays est en chantier et la croissance économique est de retour. Mais la cherté de la vie et l’emploi des jeunes demeurent un véritable casse-tête chinois pour le Gouvernement. Le ventre mou du travail titanesque abattu par le chef de l’Etat et son équipe depuis trois, est la cherté de la vie. Des mesures ont été prises pour influer sur les prix des denrées de première nécessité. Des abattages au niveau des taxes ont même été effectués. Cependant, les prix ne cessent de renchérir. Certes, ces temps-ci, certains produits alimentaires ont vu leur prix baissé. Mais, dans l’ensemble, la vie reste chère en Côte d’Ivoire. Le président Alassane Ouattara, lui-même, en est conscient. Car les plaintes et les complaintes de ses concitoyens lui parviennent. « Oui, la vie est chère et nombreux sont nos compatriotes qui éprouvent des difficultés à joindre les deux bouts, surtout après plus d’une décennie de crise. Le gouvernement fait donc de la lutte contre la vie chère une priorité.

Nous prenons cette question à bras-le-corps», a promis le chef de l’Etat lors de son discours du Nouvel an. Le président Ouattara invite encore son Gouvernement à rencontrer les acteurs du secteur pour trouver une solution définitive à cette question. On se le rappelle, une rencontre du genre avait été initiée par le Gouvernement en 2012. Le ministre du Commerce de l’époque, Dagobert Banzio, avait réussi à arracher un accord avec les grands distributeurs et autres opérateurs économiques. Malheureusement, cet accord a eu du mal à s’appliquer sur le terrain. Les plus gros gagnants ont été les commerçants qui ont profité de la suppression des taxes à l’exploitation et de la TVA sur une certaine période pour augmenter leur marge bénéficiaire. Au détriment de l’Etat et des populations auxquelles ils ont continué à appliquer les anciens prix. Le problème de la cherté de la vie reste donc entier. En 2014, les Ivoiriens attendent plus des actes concrets que des discours à ce niveau.

Le chef de l’Etat qui a démontré aux Ivoiriens qu’il est un homme de parole et non un moulin à paroles, doit y veiller particulièrement. Au risque d’entacher le beau bilan qu’il est en train de bâtir à la tête de la Côte d’Ivoire. Le deuxième défi majeur qui attend le président de la République et son Gouvernement est l’emploi des jeunes. Dès sa prise de fonction officielle, le président Ouattara avait promis la création d’un million d’emplois pour les jeunes en l’espace de cinq ans d’exercice. Lors de son interview radiotélévisée du 6 août 2013, à la veille de la fête nationale, le président de la République avait reconnu qu’il serait difficile pour lui d’atteindre cet objectif. Compte tenu des difficultés qu’il a héritées après la crise postélectorale. Aujourd’hui, la jeunesse s’impatiente et réclame des emplois. Avec les grands chantiers initiés par le Gouvernement, de centaines de milliers d’emplois ont été déjà créés. Mais beaucoup reste encore à faire. Le chef de l’Etat en est conscient. «L’emploi, particulièrement l’emploi des jeunes, demeure également une priorité ; un réel sujet de préoccupation», a-t-il reconnu dans son adresse de fin d’année aux Ivoiriens. C’est la raison pour laquelle il promet d’accélérer le rythme de création d’emplois pour les jeunes.

A ce sujet, il a annoncé qu’une série de mesures sera prises cette année pour y remédier. Mieux, le chef de l’Etat croit que l’objectif initial d’un million d’emplois à créer pour la jeunesse est encore «à portée de main». Au total, deux difficultés majeures se dressent devant le chef de l’Etat et son équipe gouvernementale. Réussiront-ils à les surmonter ? Tout porte à le croire. Vu l’état d’esprit du capitaine du navire Ivoire. Car, toute prise de conscience est libératrice. Puisqu’elle porte sur des conduites inconscientes efficaces. Le fait donc que le chef de l’Etat ait conscience de ces deux défis majeurs qui minent plus ou moins l’action gouvernementale, augure de lendemains meilleurs pour la Côte d’Ivoire. L’optimisme en cette année 2014 est donc de mise.

Jean-Claude Coulibaly


 Articles associés

 

Comment

 Commentaires



Comment