Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4231 du 3/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

La paix s’impose à tous
Publié le vendredi 3 janvier 2014  |  Le Patriote




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

« La paix ce n’est pas un vain mot mais c’est un comportement », aimait à dire le premier président de la République, feu Félix Houphouët-Boigny. Ce comportement, il faut le savoir, s’impose à tous parce que sans paix, rien n’est possible. Souvenons-nous des heures chaudes de la crise postélectorale où tout s’était presqu’arrêté. Rien ne pouvait se faire en cette période-là. Les banques, les commerces, l’Administration, out a été à un moment donné fermé. Pas par plaisir ou parce que les populations le voulaient ainsi, mais à cause des méfaits de la crise. Le fonctionnement des hôpitaux laissait à désirer. Et l’enlisement de la situation à l’époque, a amené tout le monde à comprendre d’un côté, les péripéties de la guerre et de l’autre, les bienfaits de la paix. Si aujourd’hui le pays avance, c’est parce que la stabilité est de retour. Il faut en réalité maintenir les efforts réalisés en la matière. Au vu des grandes ambitions qu’a le président de la République, Alassane Ouattara, pour le pays, un environnement de paix s’impose pour voir son rêve et toutes ses promesses se réaliser. Dans cet environnement, l’opposition politique doit pouvoir agir dans le sens d’une politique civilisée et apaisée. Elle doit être en mesure de saisir la main tendue du chef de l’Etat. De la même façon que la paix est la condition sine qua non pour le développement du pays, c’est de cette même façon qu’elle est requise pour le bon fonctionnement des partis politiques, l’opposition y compris. Lorsqu’on en arrive malheureusement au claquement des armes, tout se mélange. Et en ce moment-là, la gâchette ne distingue pas les hommes selon leur obédience politique, leur région d’origine, encore moins leur ethnie ou leur religion. Nul n’a intérêt à ce que la situation se détériore. La paix est une nécessité qui s’impose donc à tous. Vivement que chacun des Ivoiriens s’attèle à ?uvrer dans le sens de la paix et de la réconciliation comme le souhaite le président Alassane Ouattara.

COULIBALY Zoumana

Comment

 Commentaires



Comment