Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4231 du 3/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

2014 : Une année judicaire
Publié le vendredi 3 janvier 2014  |  Le Patriote


Tribunal
© Abidjan.net par Prisca
Tribunal militaire : Ange Kessy anime un point de presse avant l`ouverture des procès liés aux crimes commis pendant la crise post-électorale.
Vendredi 07 septembre 2012. Abidjan. Le tribunal militaire annonce l`ouverture de nouveaux procès de militaires impliqués dans des crimes commis pendant la crise post-électorale, procès qui debuterons le 18 septembre prochain.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le procureur militaire, Ange Kessy Bernard l’a annoncé. Ce mois de janvier verra l’ouverture des procès des militaires, gendarmes et policiers soupçonnés de perpétrer des crimes lors de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire. Jean Noel Abéhi, Seka Seka Anselme pour ne citer que ces deux-là, défileront devant le juge pour se défendre et surtout être situés sur leur sort. Poursuivis pour meurtre, assassinat, désertion, violation de consignes, atteinte à la sûreté de l’Etat, des nombreux soldats actuellement dans les liens de la détention seront, en effet, jugés, selon le commissaire du gouvernement au cours de cette année 2014. «Le prochain procès va se tenir le 09 janvier. Ce sera le procès des commissaires de Police impliqués dans la répression de la marche sur la RTI en décembre 2010. On a mis en cause, des Officiers supérieurs et Généraux de la Police Nationale qui vont comparaître. Après cela, il y a le groupe des militaires et gendarmes dont Abehi Jean Noël qui vont comparaître pour les faits de tueries à Abobo, de désertion, d’atteinte à la sûreté de l’Etat, etc. Il y a aussi quatre gendarmes qui sont poursuivis pour meurtre parce qu’ils ont tué un monsieur qui s’appelait Cissé pensant avoir affaire à l’oncle de l’actuel, président de la République, Alassane Ouattara. Ils ont assassiné ce monsieur à Yopougon Wassakara. C’est un cas parmi tant d’autres », a-t-il annoncé, le 26 décembre dernier après une tournée dans les corridors dans la cadre de la lutte contre le racket. A coté des militaires, des civils seront également à la barre pour répondre de leurs actes. C’est le cas, peut-être du président du FPI, Pascal Affi N’guessan et bien autres pro-Gbagbo qui, malgré la liberté provisoire à eux accordée par la justice ivoirienne, vont comparaitre une fois l’instruction terminée. Dans la même veine les dossiers de l’ex-première dame, Simone Gbagbo, de l’ancien patron de la galaxie patriotique, Blé Goudé Charles connaitront des avancées et pourquoi pas le jugement. On le voit, la justice ivoirienne a beaucoup à faire en 2014. Et le Gardes des Sceaux, ministre de la Justice, des Droits de l’homme et des libertés publiques, Gnénéma Mamadou Coulibaly, s’est engagé lors d’une visite aux prisonniers de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) le 23 décembre dernier, à faire avancer tous les dossiers en souffrance dans les cabinets d’instruction. « Pour les détenus surtout ceux de la préventive, je voudrais en ce moment m’engager devant eux, à faire en sorte que toutes les procédures qui sont pendantes dans les cabinets d’instructions connaissent une évolution substantielle afin que très rapidement, ils soient situé sur leur sort», a-t-il promis. C’est clair comme de l’eau de roche, l’année 2014 sera une année rythmée par les jugements d’importants dossiers qui influencent plus ou moins la réconciliation nationale. Une année judicaire s’annonce donc.

Lacina Ouattara

Comment

 Commentaires



Comment