Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Art et Culture

Prix Ascad 2013 : six promoteurs des langues nationales primés
Publié le samedi 4 janvier 2014  |  Ministères


Académie
© Ministères par DR
Académie des Sciences, des arts, des cultures d`Afrique et des diasporas africaines: les lauréats du concours ASCAD 2013 récompensés
Jeudi 19 décembre 2013. Abidjan. Cérémonie de récompense des lauréats du concours Académie des Sciences, des arts, des cultures d`Afrique et des diasporas africaines (ASCAD) 2013, à l`issue des Journées théâtrales qui se sont déroulées du 21 au 23 novembre à l`INSAAC et à la Villa Kiyi



Voir tout l'album photo
Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le prix de l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (Ascad), vient de livrer son verdict. Une troisième édition, placée sous le thème de la ‘’Contribution à la promotion et à l’enseignement des langues nationales’’. La commission d’attribution des prix, présidée par le professeur Bakary Tio-Touré, a reconnu le mérite de six promoteurs de nos langues. Ils ont été distingués, ce jeudi, lors d’une cérémonie solennelle, tenue à la rotonde des Arts contemporains, au Plateau.

Le premier prix a été décerné à Mme Lorougonon épouse Dréhi, directrice d’une maison d’édition, pour sa contribution à la réduction de l’analphabétisme en Côte d’Ivoire, par la promotion des langues maternelles. Elle est repartie avec une somme de cinq millions de Fcfa. Le deuxième prix est revenu au professeur Paul Aholi, pour ses efforts de vulgarisation de la langue Abouré. Il a reçu une enveloppe d’un million de Fcfa. Pour avoir contribué à l’enseignement des principes bibliques en langues locales, l’Association chrétienne des témoins de Jéhovah a été désignée lauréate du troisième prix, avec un million de Fcfa en prime.

Le quatrième a été décerné à M. Adoua Kouassi, de l’Académie ivoirienne des langues maternelles, quand le cinquième a été attribué à l’ouvrage d’apprentissage de la langue Tagbanan ‘’Ki yo bamar’nu’’, signifiant « dis-le en langue » de l’auteur Mme Coulibaly née Mikan. Ils ont reçu chacun la somme de 500.000 Fcfa.

A ces cinq lauréats, s’ajoutent le prix d’honneur accordé à l’Institut de linguistique appliqué de l’Université de Cocody. Selon le professeur Bakary Tio-Touré, « le jury a estimé que ce dossier de candidature qui relève d’une institution pionnière dans le domaine, devrait-être classé hors concours ». Une enveloppe de cinq millions de Fcfa a accompagné ce prix d’honneur.

Le président de l’Ascad, le Pr. Barthélémy Kotchi a, pour sa part, félicité et encouragé les lauréats à poursuivre leurs efforts de promotion des langues nationales. Au nom des bénéficiaires, Mme Lorougnon a remercié l’Ascad pour cette marque de distinction.

L’Ascad est une institution qui regroupe des scientifiques, des philosophes, des écrivains, des artistes, des créateurs et des inventeurs. Elle s’est donnée pour mission de contribuer au développement et au rayonnement des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines en vue de la croissance économique, du progrès social, du développement intégral de la personne humaine. Pour rappel, les deux précédentes éditions du concours Ascad ont porté sur des thèmes liés à l’environnement.

Hamed Traoré

Comment

 Commentaires



Comment