Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2555 du 11/1/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Marius Comoé, président de la Fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d’Ivoire (Faca-ci) : “C’est un ouf de soulagement, mais…”
Publié le samedi 11 janvier 2014  |  Nord-Sud




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

“A travers cet acte, le gouvernement vient de mettre en évidence sa volonté d’user du dialogue social de façon permanente pour résoudre les problèmes des populations. Nous le félicitons pour cette action. C’est donc une invitation à tourner le dos à la violence pour trouver satisfaction face aux nombreuses préoccupations d’ordre social. Abordant les retombées de cette mesure, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que le déblocage des salaires constitue un ouf de soulagement. Cependant, cela ne règle pas l’ensemble des problèmes liés à l’amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires. Cela pour plusieurs raisons. En premier lieu, il y a une trentaine d’années que le salaire aurait pu connaître un réajustement. Avec la vie chère, le coût exorbitant des maisons, de l’eau, de l’électricité ainsi que de la santé, les aspects liés à l’amélioration des conditions de vie des fonctionnaires restent entiers. Par ailleurs, nous voulons relever que même le Smig devrait passer à 100.000 F vu le niveau actuel de la vie dans notre pays. De même, si nous voulons lutter contre la corruption dans l’administration, les salaires doivent être revus considérablement. C’est dire que l’Etat doit poursuivre ses efforts. En second lieu, nous demandons à l’Etat de prendre toutes les dispositions pour lutter contre la vie chère. Nous ne cesserons pas de nous battre pour interpeller les décideurs afin qu’ils prennent des mesures vigoureuses contre le coût élevé de la vie. Tant que la vie sera chère, les multiples efforts de l’Etat passeront inaperçus. C’est pourquoi, en tant qu’organisation consumériste citoyenne, nous ne cessons de mener le combat contre la cherté de la vie qui est préjudiciable au pays tout entier ».

Propos recueillis par A K.

Comment

 Commentaires



Comment